Le Coq Rico, une rôtisserie dédiée aux belles volailles…

Nous voici bien installés, attablés dans ce coquet restaurant face au célèbre Moulin de la galette. Le décor est simple de bon goût et nous avons un œil sur les cuisines, c’est toujours tellement agréable de voir les chefs aux fourneaux.

Si vous venez en groupe, l’on pourra même vous proposer une jolie salle privatisable avec vue sur un mur-cave de bouteilles bien garni.

Antoine Westermann chef 3 étoiles, inspirateur du lieu, a créé ici un restaurant de bon goût tant décoratif que dans l’assiette et le chef Yoann Clémot et son équipe sont aux commandes,

A la carte des vins, de belles cuvées et pour toutes les bourses. Notre choix sera pour le Sancerre le bien nommé 2017 de François Crochet, frais et équilibré il accompagnera parfaitement notre repas. Car ici, vous l’aurez compris, nous sommes là pour déguster les produits de la basse-cour et pas n’importe quelles volailles, de belles volailles venues directement de producteurs français les plus respectueux de l’élevage traditionnel.

Alors let’s go pour la z’œufs party de l’été, entendez ici l’œuf à la coque et ses mouillettes que vous pourrez choisir, à la crème de cœur d’artichaut, fleur de sel, Pesto coriandre fraîche et citron vert ou Hummus de haricots Coco au citron confit et graines de sésame torréfiées

Non seulement l’œuf est parfaitement cuit bien sûr, mais l’originalité des mouillettes vous séduira c’est sûr et profitez-en , c’est l’offre de l’été.

Passons aux choses sérieuses avec le plat dit « principal ». Je me laisse séduire par la ballottine de volaille poêlée au citron confit et basilic, on reconnaît la cuisson lente qui sublime le goût et la tendreté des chairs, elle est servie avec une fricassée d’asperges vertes et fèves, le jus est émulsionné, parfaitement assaisonné, un régal. En face, c’est la poitrine de canard vendéen laqué au miel de fleurs qui fait son show, servie avec une délicate fricassée de fenouil, des cacahuètes concassées, l’ail des ours et le jus de volaille citronné.

Ici encore le produit est respecté et il nous le rend bien.

Ajoutez à cela un super pain de la maison Kayzer, pour saucer parce qu’il n’est pas question d’en laisser dans l’assiette, c’est tellement bon et bien assaisonné.

La touche sucrée est encore gâtée, elle aussi par les bons produits volaillers avec l’île flottante du Coq Rico, la photo parle d’elle même, goûtez la, c’est onctueux et léger à la fois. Et en face, le millefeuille au chocolat le fait fondre de Bonheur avec un grand B.

Alors ne passez pas à côté du Coq Rico sans faire la pause pour vous y attabler et déguster ce qui reste encore notre fierté nationale ; de bons produits parce qu’élevés par des passionnés, respectés par de talentueux cuisiniers pour nos fines gueules

Et si vous aviez la flemme de grimper sur la butte, d’abord vous auriez tort, car franchement le lieu vaut la balade, mais en plus vous n’auriez pas d’excuse, le bus 40 vous dépose juste en face et un voiturier vous accueille et s’occupe de votre véhicule, franchement, comment résister ?

Le Coq Rico

98 rue Lepic

Paris 18

metro Lamarck-Caulaincourt

Comptez pour Entrée-Plat-Dessert 50/60 € 

0

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.