Dans mon Jardin d’Hiver…

Je voudrais du soleil vert, des dentelles et des théières…

Finalement, la chanson d’Henri Salvador annonçait la couleur. Au Jardin d’Hiver, à deux pas de la Place Vendôme, l’ambiance est au bohème chic : tissus colorés, attrape-rêves suspendus, coussins tout doux, plaids chaleureux… Plumes, plantes et plaisir nous chatouillent les yeux…et les papilles. En effet, la carte, élaborée par David Réal pour le salé et Florence Lesage pour le sucré nous met l’eau à la bouche.

Poulpe, avocat, chorizo.

A priori peu de points communs entre ces trois ingrédients-là. Détrompez-vous, le mariage est exquis ! Le poulpe grillé à la braise est bien cuit, il est servi sur une crème d’avocat délicieusement relevée par de petits dés croustillants de chorizo qui pimentent justement l’assiette. C’est un bal de textures : ça croustille, ça fond, ça pique et ça mastique. Petit bémol : les tranches d’avocat braisées ne sont pas tout au top de maturité.

Comment est votre blanquette ?

Elle est ultra bonne ! La sauce est d’une gourmandise sans nom (nous l’avons saucée jusqu’à la dernière goutte…) et le ballet de légumes [carottes, oignons grelots, panais, petits champignons de Paris] sublime à merveille la viande tendre qui a mijoté près d’1h30 dans son jus. Le tout est servi avec un riz vénéré, noirci à l’encre de seiche. C’est clairement la meilleure blanquette que je n’aie jamais mangée. Merci David !

Les saintes Saint-Jacques.

Mon acolyte a opté pour Les noix de Saint-Jacques juste rôties et n’est pas déçue. Servies avec des makis de poireaux confits, les Saint-Jacques sont chapeautées d’une noix de purée de topinambour et d’un croustillant au sarrasin. Elles trempent dans un délicieux beurre blanc où nagent de petits œufs de poisson qui croquent sous la dent. C’est une tuerie ! Encore merci David !

Coup de cœur praliné.

Le salé était succulent, le sucré est sublime. Deux desserts, deux assiettes féminines, deux découvertes orgasmiques ! Nous commençons par le Moelleux aux amandes de Fès, qui, comme son nom l’indique, est moelleux à souhait, il est à déguster avec sa pomme Reinette  Clochard rôtie et son caramel coulant à la Vanille de Tahiti. C’est booooooon ! Mais celui qui remporte la palme d’or est le Suprême de chocolat manjari, ou le chocolat sous toutes ses textures. L’harmonie est exquise : du croquant, du moelleux, du crémeux, du sablé, du plaisir à la petite cuillère. Une jouissance papillaire pure pour les gourmandes que nous sommes ! Merci Florence ! 

Prochain rendez-vous.

Vous l’aurez compris, on s’est régalé : du salé au sucré, c’était un beau voyage culinaire. La carte est variée et de saison : les entrées valent une vingtaine d’euros ; les plats, poisson ou viande, oscillent entre 29€ et 36€ ; les desserts sont à 14€. On n’a qu’une hâte : revenir tester ce jardin d’hiver en été !

Jardin d’Hiver

Westin Vendôme

3 Rue de Castiglione, 75001 Paris

Ouvert tous les jours au déjeuner et dîner : de 12h à 15h et de 18h à 22h30 (excepté le dimanche midi).

0

Poster un commentaire