Cocoonée à Baumanière, régalée à La Cabro d’or.

J’ai découvert un paradis. Un petit coin de France à couper le souffle par tous ses aspects… On se croirait dans un microcosme, celui de l’excellence.

De la graine plantée à son fruit sublimé, soyez assurés que ces hectares là sont bien précieux, tel un joyau à ajouter au patrimoine français.

Comment ? Par le travail de la famille Charial qui, passionnée et engagée, assure depuis des générations la préservation de ces espaces et leur meilleur traitement.

C’est à la fois rustique, élégant et méditerranéen, un écrin destiné à l’art de vivre qui marie nature minérale et douceur de ces espaces habitables.

Les grandes célébrités se passent d’ailleurs le mot comme un secret bien gardé… Même la Reine d’Angleterre et le Shah d’Iran y ont séjourné !

Un lieu pluriel.

Situé au pied du village des Baux de Provence, l’institution est un hôtel unique se composant de cinq  demeures historiques dans lesquelles sont organisées 54 chambres et suites. L’Oustau, la demeure originelle abritant aussi le restaurant gastronomique doublement étoilé, La Guigou telle une bergerie provençale, Le Manoir bastide du 18ème siècle et enfin Carita et Flora deux mas de Provence aux chambres spacieuses et champêtres.

On y dort on y vit !

Et ici c’est votre bien-être qui est pensé, trois piscines somptueuses n’attendent que vous, tout comme le terrain de tennis, de pétanque, un spa, une bergerie et ses chèvres, un poulailler, des cochons, des potagers à aller découvrir avant de s’en régaler dans les deux restaurants du domaine.

Mieux encore ! Des champs de blé sont démarrés pour bientôt assurer leur propre production de farine… Tout comme leur atelier de céramique développant leur propre art de la table. Enfin le lancement de leurs vins en biodynamie il y a des dizaines d’années, l’institution se montre encore précurseuse de tant d’initiatives positives.

Le lieu est aussi animé par de nombreuses actualités comme des soirées vigneronnes, des cours d’œnologie, de boulangerie, de cuisine, des brunchs à thème, des séances de méditation, etc.

Je suis honorée par la rencontre du petit fils Jean André Charial, qui perpétue les valeurs de son grand père Raymond Thuilier fondateur du lieu en 1945. Ex HEC, il rejoint son grand père à 24 ans en tant que chef d’abord. En 1993, à la mort de son grand père, Jean André prend la présidence avec son épouse Geneviève.

Un couple aux valeurs humaines.

Ici on parle d’une maison, d’une famille même puisque le staff fait partie des murs. Les valeurs de respect de chacun et d’accompagnement sont au cœur de la réussite de cette équipe qui se bat avec passion et détermination pour l’excellence du service et l’ambition d’offrir une expérience unique à ses convives.

Nous arrivons un jeudi soir pour vivre émerveillés par le charme de l’endroit, une escapade gastronomique en deux temps : Ce soir nous dînerons à la Cabro d’or et demain midi à L’Oustau de Baumanière deux étoiles au guide Rouge.

A la Cabro d’or c’est Michel Hulin qui officie depuis 18 ans, il nous décrit sa cuisine comme « rassurante que je viens moderniser ». L’étoile perdue depuis 2014, c’est depuis 5 ans qu’ils se battent pour la récupérer. Ce soir là et comme chaque jour ici, le menu de saison fait hommage aux produits locaux, à un assaisonnement juste sans fioriture, au service du goût.

Focaccia aux olives, panna cotta moules, riz croustillant carotte poutargue, les amuse-bouches en disent long…Coupe de champagne rosé pour les accompagner, chant des oiseaux et promenade des cygnes dans la mare à côté, on est si bien…

On découvre alors le restaurant avec un menu entrée/plat/dessert pris à l’intérieur.

Pour démarrer « Œuf bio crémeux poché en fine raviole, légumes verts du jardin, bouillon de céleri aux dernières truffes noires », et voilà la définition d’une entrée parfaite ! A la fois équilibrée et gourmande, le jaune d’œuf coule dans sa garniture pour la nourrir de son crémeux, c’est divin.

Côté plat, arrivent de belles gambas caramélisées, cromesquis de risotto à l’encre de seiche, artichauts et coquillages au sirop de tomate épicé. Promesse tenue ! Entre croustillant et fondant ces cromesquis sont exquis. Le jus de tomate épicé relève avec la pointe de pep’s parfaite l’ensemble de ce plat sans le dénaturer.

On termine avec le savarin et sorbet fruits exotiques, panna cotta citron vert, un dessert frais et exotique pour un peu de douceur.

La nuit est belle et reposante, je me couche apaisée et ravie d’avoir le privilège de découvrir de si beaux endroits en France.

BAUMANIERE

Mas de Baumanière

13520 Les Baux-de-Provence

0

Poster un commentaire