Pramil, une adresse dans le Sentier parisien
A l’occasion de mes séjours parisiens j’aime découvrir de nouvelles adresses. Il y a quelques semaines, malgré les grèves, je monte dans le premier train disponible à destination du SIAL dont je vous parlais dans ce billet.

En attendant désespérément ce train qui n’arrivait pas et pour cause…c’est dans le « Relay » de la gare que je me suis réfugiée.

Lecture de quelques magazines et je tombe sur le Michelin « les bonnes tables à Paris » ; parfait. Le guide Michelin a souvent été une bonne référence alors c’est décidé je me laisserai guider.

Sachant que je devais faire quelques courses dans le Sentier à mon arrivée, je fonce sur la rubrique 2-3ème arrondissement.

A pic ! Je trouve justement un restaurant rue Vertbois qui vient tout juste de recevoir son Bib gourmand. Ce label référence les restos sympas et au rapport qualité/prix honorable.

Nous optons donc pour cette adresse : le Pramil et ce fut un vrai succès !

La carte propose un menu à 20 euros l’entrée et le plat ou le plat et le dessert, le menu passant à 30 euros pour le trio.

Pour moi ce sera l’option entrée + plat et mon amie, bec sucré, l’option plat + dessert.

En entrée j’opte pour la suggestion du jour : le tartare de tourteau/haricots de Paimpol. L’association des deux est très réussie, l’effilochée de tourteaux est parfaitement assaisonné d’une huile d’olive goûteuse et se marie au fondant des haricots, une idée à retenir !

En plat, nous optons toutes les deux pour les saint Jacques, pousses d’épinards. L’assiette présente des coquilles saint jacques à la crème et des épinards frais. Un plat délicieux mais peu copieux, très crémeux, les épinards auraient mérités d’être plus nombreux à notre goût…

Finalement en dessert c’est le fondant au yuzu qui lui fait de l’oeil. Le Yuzu est cet arôme japonais qui rappelle l’agrume; son goût subtil vient révéler la gourmandise du chocolat. Le mariage est très équilibré !

L’adresse s’ajoute à mon répertoire parisien, le cadre fait de ce petit restaurant un vrai cocon : Murs en pierre, poutres lasurées, tables nappées de blanc, tant d’éléments qui rendent la décoration sobre et élégante, un accueil parfait : Pas de doute j’y retournerai.

0

2 Commentaires

  1. Felix van B.

    21 novembre 2010 at 14 h 19 min

    l’entrée a l’air incroyable. j’imagine en revanche qu’elle doit prendre pas mal de temps (faire cuire les tourteaux, enlever leur carapace, et surtout, réussir l’effiloché). Comment étaient cuisinés les cocos de Paimpol ?

  2. Marion

    marion

    21 novembre 2010 at 14 h 56 min

    Effectivement grand succès pour l’entrée ! Les cocos de Paimpol étaient simplement bouillis et assaisonnés avec une excellente huile d’olive…

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.