Restaurant Paris : Pages, des assiettes de saison, créatives et raffinées.

salle

On a toujours du retard à Paris, les adresses fleurissent tellement vite que suivre le rythme relève de l’impossible. Alors je suis mon rythme au fil des envies et tant pis si le train passe, il ne sera dans tous les cas, jamais trop tard si l’adresse vaut le détour !

Alors chez Pages c’est un peu ça, la découverte inattendue presque passée aux oubliettes après le buzz de l’ouverture. Quand en octobre dernier je pose une journée off, j’en profite pour déjeuner avec un ami épicurien. Il me laisse choisir l’adresse avec seul critère : viser le 16 ème arrondissement ! Et bien, en voilà un que je connais sûrement moins bien… Voyons le comme une belle occasion de regarder cela de plus près. Quelques clics plus tard, c’est tout trouvé, nous irons chez « Pages » où la formule déjeuner à 40 euros semble déjà très représentative de la cuisine du chef japonais Ryuji Teshima.

A notre arrivée, l’espace est très épuré, les tons sont blancs, les tables parfaitement alignées, on est d’abord surpris par un côté presque froid. C’est en s’installant à table, en observant les détails et en captant l’activité de la cuisine ouverte que le lieu prend son charme. Attablés avec un verre de Crozes l’Hermitage accompagné de chips de légumes oubliés, on apprécie le moment et se laisse porter par l’ambiance de l’adresse fidèle à la sobriété japonaise.

ceviche homard

Ce jour là on démarre avec un tartare de homard servi à la cuillère, c’est frais et bien assaisonné. Notre serveur nous apporte un pain de la maison Landemaine accompagné d’un beurre fermier couvert d’une larme d’huile fumé, un détail qui fait la différence !

pain beurre

L’entrée met en scène la bonite de Saint Jean de Luz, accompagnée d’une crème de fromage et de fines lamelles de céleri rave. C’est une belle surprise ! A vrai dire j’étais un peu effrayée par le mariage du poisson cru et du fromage mais c’est finalement une association très réussie, le céleri rave encore croquant apporte la liaison qui équilibre le tout en saveurs et en texture…

bonite

Le plat de poisson est un coup de cœur ! Le lieu est travaillé en tempura au riz blanc soufflé, la crème au genièvre et au citron caviar qui l’accompagne est parfaite pour sublimer la cuisson et apporter sa pointe de crémeux, un délice qui a presque un goût de trop peu !

lieu riz

Arrive le magret de canard, vinaigrette yuzu et vin rouge, quelques petites pommes de terres grenailles poêlées et quartiers de cèpes complètent l’assiette. Rien de très surprenant au final mais l’exécution est parfaite.

figue choco

Le dessert arrive alors, crème de chocolat blanc et figues rôties, trop bon, trop peu ?! On se resservirait volontiers ! La crème de chocolat blanc est travaillée avec finesse, loin d’être trop sucrée et en accord parfait avec des figues fondantes, vraiment trop trop trop bon… Sans parler de la chips de chocolat blanc qui fond sur la langue…

mignardises

La formule est idéale pour découvrir l’adresse tout en respectant un rapport qualité/prix honorable. Bien que l’on aurait sûrement aimé avoir une garniture sur l’un des plats afin d’apporter un peu de consistance au repas (une formule déjeuner à 65 euros est également possible avec trois plats de plus), je la recommande aussi bien pour un déjeuner d’affaire qu’un moment gastronomique entre amis pour couper d’une journée boulot, en 1h15/1h30 le voyage du midi peut être fait !

Le soir la formule grimpe à 80 euros, la luminosité décline et se prêtera alors à merveille pour vous offrir un moment plus intime et propice à une soirée décontractée.

Pages

4 rue Auguste Vacquerie

75016 Paris

01 47 20 74 94

 

0

1 commentaire

  1. Adrien de Food In Paris

    29 novembre 2015 at 17 h 33 min

    Il y a beaucoup de délicatesse et de maitrise dans ce lieu, visité aussi récemment.
    Un coup de coeur

Poster un commentaire