Restaurant Paris : Kitchen Galerie Bis, le concept bistronomique de W.Ledeuil

Le diner des épicuriennes est de retour, ce soir là rendez vous chez Kitchen Galerie Bis, la brasserie chic de William Ledeuil chef du resto gastronomique Kitchen Galerie (tout court !).

Nous sommes accueillies par un maitre d’hôtel sympathique et installées sur une table ronde, une configuration trop rare et tellement agréable pour papoter sans rien louper !

Le lieu est moderne mais peut être un peu froid, ce n’est pas ce qui me séduit le plus sans vraiment savoir vous dire pourquoi…

menu

Le menu du soir est proposé à 62 euros, mais à la lecture de la carte et ses alléchants intitulés nous optons cette fois ci pour un dîner à la carte !

En entrée nous optons pour la spécialité de l’établissement : les « zors d’œuvre ». Alexandre Dumas les qualifia comme « Tous les plats, sans être suffisants pour constituer un repas substantiel, et qui cependant servis à part et dans des assiettes d’une forme particulière complètent l’élégance d’un repas » jolie définition ! Ce sera l’assiette en 3 pièces, mais je dois avouer qu’après un tel descriptif, le résultat est un peu décevant : betterave travaillée en deux façons (crue et en écume), velouté de panais et petite assiette de moules et légumes de saison. Les dressages sont très réussis oui, mais mis à part le velouté de panais qui est très bien réalisé, peu de choses transcendent nos papilles… malheureusement…

zors

Puis je choisis le plat de pâtes torsadées au jus de crustacés, encre de sèche et basilic thaï, et là, pour le coup, c’est un véritable coup de cœur ! Le mariage est dément : le fond d’assiette cache un lit d’encre de sèche sur lequel est déposé des pâtes cuites parfaitement, al dente, une écume crémeuse de jus de crustacés relevée à la mode thaï nappe le tout et quelques feuilles de basilic thaï apportent couleur et fraicheur à l’ensemble, des pâtes comme ça j’en mangerai tous les jours… Bien qu’à 28 euros le plat de pâtes, l’assiette aurait pu être légèrement plus garnie.

pâtes

Les filles partent sur des créations autour du poisson, d’un côté c’est la Saint Jacques et butternut citronné ; de l’autre la cocotte d’encornet aux haricots tarbais. Ce dernier est sans grand intérêt malheureusement, pour l’avoir goûté, les encornets sont certes bien cuits mais dommage que la garniture soit si fade.

encornets

SJAK

Place aux desserts maintenant : coing, crème glacée fleur d’oranger et mascarpone vanillée pour ma part, et Baci Di Dama (parfait café et confiture de noisettes) pour les autres. OMG, ces deux desserts sont sublimes ! Sans aucun doute la plus grande réussite de ce diner ! Les chefs sont souvent attendus sur ces assiettes sucrées pas vraiment considérées comme leur cœur de métier, pourtant ici, c’est un sans faute, la perfection du dessert de cuisinier !

coing

La crème à la fleur d’oranger est tout simplement l’une des meilleures glaces jamais dégustées à Paris, le coing est servi en compotée pas trop sucrée mais relevée par le crémeux d’une mascarpone justement vanillée, le croquant est donné par une délicieuse tuile maison, le dessert prend du volume, c’est parfait.

Le dessert à côté est également une réussite, la crème glacée est ici aussi une tuerie…

chocolat

De très belles créations sucrées à 9,50 euros, on en reprendrait presque un deuxième !

Nous ressortons donc légèrement mitigées par cette adresse, les tarifs nous paraissent un peu élevés pour les assiettes dégustées (au final choisir à la carte revient au même prix que le menu dégustation), la créativité vacille entre déception pour certains plats et perfection pour d’autres. Et le service, quel dommage, long long long, on a presque l’impression d’être oubliées… Près de 40 minutes d’attente entre les entrées et les plats, on a même fini par anticiper la note en la commandant déjà au dessert !

Malgré ces défauts, j’étais contente de découvrir cette adresse dont j’avais beaucoup entendu parler mais je ne suis pas sure d’y retourner si vite…

Kitchen Galerie Bis

25 rue des grands Augustins

75006 Paris

01 46 33 00 85 

 

0

2 Commentaires

  1. Léo

    2 décembre 2013 at 12 h 40 min

    ça a l’air très appétissant, les photos sont magnifiques

  2. Christiane

    5 décembre 2014 at 8 h 01 min

    Bonjour Marion
    Le KGB était l un de mes restaurants préfères jusqu’au départ du chef et du responsable de la salle à l automne 2013 ! Précisément au moment ou vous y êtes allée. Moi même avait constate la qualité et la créativité en baisse mais pas les prix. Je n y suis donc pas retournée mais en revanche je m’entends souvent au BAT dans le 9ème ou le chef du KGB et ses collègues ont ouvert un restaurant dont la carte et ses formules font le délice des commensaux
    Allez y !

Poster un commentaire