Le MOB Hôtel, la cuisine méditerranéenne de Saint Ouen.

« Le MOB ? C’est la grande porte orange, vous ne pouvez pas la louper ».

Et quand on ouvre cette grande porte orange, c’est un condensé de bonne humeur qui nous saute à la figure. Un lieu chaleureux, où l’on peut lire en contemplant le feu crépiter, où l’on peut jouer au baby-foot, où l’on peut acheter le dernier tote-bag à la mode, où l’on peut faire des rencontres… et surtout celle du chef israélien Aharon Politi, diplômé de la prestigieuse Académie d’Art Culinaire de Paris Le Cordon Bleu, qui cuisine ses souvenirs d’enfance pour notre plus grand régal.

Le début d’un bon voyage.

On commence notre périple oriental par le Houmous Barbie, servi tiède avec une sauce tahina, un doux mélange rose de crème de sésame et de jus de betterave, puis quelques œufs juste mollets. C’est une tuerie ! Mais l’Aubergine Grillée n’a rien à lui envier : avec une cuisson parfaite à 400°C dans un four à bois, accompagnée de sa sauce grenobloise (sauce au beurre, remplacée ici par du yaourt grec, avec des dés de citron et quelques croûtons dorés), sa chair est délicieusement moelleuse et a un petit goût de fumé.

What ? Une choucroute aux falafels ?

Le Chef continue de nous surprendre en nous proposant un audacieux mariage entre des falafels, à la texture onctueuse et à la taille généreuse, et de la choucroute aux petits légumes. « Pour que le plat soit apprécié à sa juste valeur, il ne faut pas lésiner sur la sauce tahina ! » nous conseille Vann Deth, le serveur, avec son plus grand sourire.

Une cuisine gonflée…

Dans tous les sens du terme ! Regardez le beau misahan soufflé que l’on nous apporte ! La pâte à pizza, conçue sans levain et cuite au feu de bois, est garnie de poulet confit aux oignons et au zaatar (un mélange d’épices du Moyen-Orient composé de thym, de graines de sésame, de coriandre, de menthe séchée, liées à l’huile d’olive). Le dôme est surplombé d’une salade d’herbes au sumac, une épice au goût acidulé venue tout droit du Liban. C’est un vrai régal !

Il y a toujours une place pour un bon dessert.

Et ça tombe bien, car la carte des desserts est alléchante. Nous optons pour le Tiramisu Tokyaviv, une crème de mascarpone au thé matcha avec une pâte sablée au sésame (qui est juste une tuerie !). Un délicieux mélange de Tokyo et de Tel-Aviv qui se mange à grosses cuillerées. Et pour le spectacle, le Chef nous conseille l’Île Flambante Ivre de Rhum, qui n’est autre qu’une meringue italienne flambée, baignant dans une crème anglaise rhum raisins, arrosée de dragées écrasées et graines de coriandre. Un cocktail de saveurs qui détonne !

Et côté budget ?

La note est un tantinet élevée. Comptez une dizaine d’euros pour les entrées, une vingtaine d’euros pour les plats (sauf pour les pizzas qui oscillent entre 15€ et 18€), et 10€ en moyenne pour les desserts.

Le MOB Hôtel

4-6 rue Gambetta, à l’angle du 50 rue des rosiers

93400 St Ouen

Ouvert tous les jours midi et soir (fermeture de la terrasse à 21 heures).

0

Poster un commentaire