Restaurant Paris : Sushi B, quand les sushi scintillent d’étoiles…

Récompensé d’une étoile en février dernier, Sushi B est l’adresse que l’on rêve découvrir et une fois l’expérience vécue, nous fait encore rêver pour longtemps. Aujourd’hui même, l’adresse souffle sa deuxième bougie, joyeux anniversaire à eux !

Le Michelin n’aura pas mis bien longtemps à reconnaître la pépite que nous avons là et on saisit vite pourquoi… Moi-même, folle amoureuse du Japon, je n’avais jamais dégusté une telle qualité de sushi lors de mes deux voyages nippons.

L’adresse nichée près d’un petit square du 2ème arrondissement se veut confidentielle : sonnez pour entrer et attendez que la porte s’ouvre. Tel un secret bien gardé, on entre alors dans un petit restaurant disposant d’une table unique à seulement 10 assises. A la mode d’une maison d’hôtes nous dégusterons alors à côté les uns des autres, le menu du jour selon la pêche et l’inspiration de Masayoshi Hanada. Un moment exclusif vous l’aurez compris.

Ici, le chef formé par les plus grands maîtres sushi chez lui est arrivé en France il y a 5 ans. Après deux ans chez Bizen rue Saint Anne, c’est ici qu’il crée des sushi tels qu’il l’entend : du riz exceptionnel une pointe encore tiède, des poissons d’une fraicheur et d’une qualité irréprochable, des condiments et des sauces extra. Oubliez le gingembre rose, le wasabi verdâtre et la sauce soja « assoifante », ici le wasabi frais est râpé devant nous en début de repas, la sauce soja inutile car chaque pièce est assaisonnée par ses soins, le gingembre remplacé par de fines tranches de radis mariné.

Tout fonctionne au menu. Au déjeuner (58€ – 90€ – 95€) et au dîner (95€ – 130€). De là, on ne choisit rien de plus et s’en remet volontiers au chef. Originaire de Fukuoka c’est justement dans cette région du Japon que l’on trouve les meilleurs poissons.Ce midi de novembre nous optons pour la première formule « Sushi » à 58 euros et c’est déjà grandiose.

Pour démarrer mon ami de Kura Master souhaite me faire découvrir le saké médaille d’or du jury lors du concours de Juin : L’Eau du désir. C’est déjà l’apothéose ! Un saké parfaitement fruité, on reconnait l’exotisme de l’ananas, de la passion et des notes de mangue. Je suis séduite. D’ailleurs info toute fraiche, le produit est distribué depuis le 1er décembre ici : https://galeriekparis.com/shop/ au prix de 53 euros la bouteille.

En guise d’amuse-bouches : tofu grillé comme jamais j’en ai mangé, c’est croquant mais fondant à cœur, je détecte des notes de sarrasin… Puis homard, pomme et vinaigre. Démarre alors la farandole du bonheur préparée sous nos yeux. Le chef découpe en amont et monte sushi après sushi son trésor de pièce. Elle sera alors posée sur la petite ardoise devant nous.

Un rince doigt à côté car oui, mieux qu’avec des baguettes c’est avec les doigts qu’il faut y aller, en une fois ! Le ratio riz-poisson est parfait, oubliez les sushi bien honteux de nous gaver en riz, ici c’est beaucoup de poisson pour une juste dose de riz vinaigré.

Bar au naturel, seiche relevée de yuzu, barbue archi raffinée, langoustine naturellement grasse, Saint Jacques, ventrèche de thon à te scotcher de bonheur (j’en reste bouche bée), bonite légèrement fumée, rouget à la peau encore croustillante. Le rêve est une réalité ! Quelle qualité !

Trois maki prennent la suite et c’est tout autant fou.

Soupe miso pour terminer le festin bien comme chez eux ! De grâce, restaurants japonais, arrêtez donc de servir cette soupe en début de repas, cela n’a aucun sens, la soupe miso est là pour clôturer et aider à digérer.

Omelette tamagoyaki aérienne à souhait pour une fin douce et délicate avant un dessert du jour façon Mont Blanc sublime lui aussi.

J’en ressors des paillettes dans les yeux, j’ai découvert un trésor et ce serait bien trop égoïste de ne pas vous le partager. Un budget peut être, mais le prix d’un ticket vers l’exception ou d’un billet pour le Japon depuis Paris.

Sushi B

5 rue Rameau

75002 Paris

Ouvert tous les jours sauf le mardi

0

Poster un commentaire