Mamma Primi: les pieds à paris, le cœur en Italie !

Buongiorno! Niché au cœur du quartier familial des Batignolles Mamma Primi me fait les yeux doux. Cette trattoria qui illustre à elle seule le succès du groupe Big Mamma ne manque jamais de charmer tout épicurien(ne) qui croiserait sa route.

La belle Mamma Primi a tout pour séduire: une large terrasse fleurie, une décoration alliant le bois, le verre, les fleurs et les couleurs pastel une vaisselle empilée colorée, du marbre, un joli jeu de miroirs chinés, des banquettes moelleuses et stylées… L’ensemble est harmonieux, solaire, cosy et délicieusement chantant.

Pour commencer, place aux antipasti… Sur les conseils du chef Rocco di Martino, en route pour le Panzerotto Napoletano: un pain napolitain à base de pâte à pizza farci à la mozzarella puis frit dans l’huile de tournesol et surmonté de tomates confites et de parmesan. Une gourmandise à l’état pur: le pain est juste frit comme il faut, moelleux à l’intérieur, la mozza est fondante et les tomates viennent apporter la petite note d’acidité qui complète bien le tout.

Mon amie Valérie choisit la Bruschetta « Red is dead »: là encore c’est un bon choix. Sur une belle tranche de pain de campagne chantent la ricotta, l’aubergine frite, la tomate datterino confite, la roquette et le parmesan. Le cru, le frit et le confit se mélangent et ça fonctionne à merveille.

Tout est fait maison et les produits arrivent directement d’Italie, on se régale. Les assaisonnements sont maîtrisés et pas trop salés.

Comme son nom l’indique, chez notre généreuse Mamma Primi, on célèbre les primi piatti qui sont traditionnellement composés de pâtes. Alors go pour les Plin di Faraona, des ravioles farcies à la pintade accompagnées d’une mousseline d’épinards et de morceaux de pintade. La volaille, parfumée et tendre à souhait, est cuite au four avec du thym et du romarin.

Valérie opte pour une des spécialités de la maison: la fameuse pâte à la truffe. Pour ceux qui aiment la truffe comme moi, vous ne serez pas déçus! Les tagliatelles sont al dente et la sauce onctueuse est faite à base de Mascarpone, de truffe blanche et de truffe noire qui vient de la ville italienne de Molise. Le plat est généreux, c’est un bonheur.

Pour finir en douceur je me laisse tenter par la Capri Crostata, une jolie tartelette italienne aux agrumes. Sa pâte brisée est cuite au four juste assez longtemps pour être moelleuse et légèrement croquante grâce à la caramélisation du sucre sur la pâte. Les agrumes complètent bien la gourmandise du dessert en apportant de l’acidité et du confit.

Et parce que l’on a peur de rien, on opte aussi pour un Oreomisù, oui vous avez bien lu! Cette revisite du célébrissime Tiramisù conjugue le biscuit Oreo et une crème au mascarpone montée très peu sucrée. Résultat? Entre légèreté, croquant et équilibre, je le préfère même à son inspirateur.

La chaleureuse Mamma Primi tient ses promesses: le moment est délicieux, le service rapide et efficace et l’addition raisonnable pour la qualité de sa carte qui évolue au fil des saisons. Le prix de nos antipasti n’excède pas les 8€, nos primi piatti stars le sont pour 14€ et 18€ (pour la truffe) et nos douceurs régalent pour 8€ chacune.

La Mamma vous attend, ciao tutti!

Mamma Primi

71 rue des Dames 

75017 Paris

Le déjeuner est servi de 12h à 14h30 du lundi au vendredi et de 12h15 à 16h le weekend

0

Poster un commentaire