Boco met les grands plats dans les petits.

« Mettre les grands plats dans les petits »: Renversons l’expression. Quand il s’agit de chefs 3 étoiles qui nous régalent à la pause déjeuner, il y a de quoi !

Depuis le temps que je passe devant, j’avais bien envie d’y retourner. J’étais allée au tout début de l’histoire BOCO, et je ne vous cache pas que j’en étais sortie à moitié convaincue. Trop cher peut être, pas assez copieux, une identité un peu perdue…

Sauf qu’il y a une quinzaine de jours j’ai repris le sujet, à vrai dire avec un peu de recul j’étais prête à un nouvel avis.

Le concept : faire créer des recettes par les plus grands chefs français et les produire pour tous les français, joliment emballées dans des bocaux en verre.

A l’origine du projet : les frères Ferniot, un duo qui prend soin de respecter l’identité de leur marque : le goût, la saisonnalité, un changement de carte régulier et l’accueil du client.

Ce midi là, j’opte pour les lasagnes de polenta aux champignons d’Emmanuel Renaut, et la panna cotta citron mandarine de Conticini. Avec cela un jus Yumi extrait à froid.

Les lasagnes sont super bonnes, un vrai coup de cœur c’est à la fois fondant et moelleux et les champignons apportent la « mâche » qu’il fallait. Le dessert quant à lui est malheureusement un peu en dessous de ce que j’imaginais, la panna cotta est vraiment légère et manque de crémeux, je la trouve aussi un peu trop gélatinée, alors l’ami Conticini ? Je suis pourtant tellement fan de son Paris Brest ! Dommage sur ce coup.

A côté c’est la soupe du moment créée par Stéphane Buron et les rillettes de saumon avec lentilles en salade de Régis Marcon qui régalent… en dessert la tarte revisitée aux myrtilles. Tout est bien fait, frais, assaisonné comme il le faut. Le dessert est mieux.

D’ailleurs, j’avais pris un goûter il y a peu en passant devant le Boco d’opéra : la crème caramel de Michalak et son petit rocher chocolat, j’avais été littéralement  séduite. Ce moment a d’ailleurs déclenché ma nouvelle venue.

Comme quoi j’aurai mieux fait de reprendre ces deux péchés mignons. Ce sera pour une prochaine !

On débourse 20 à 22 euros en moyenne pour une entrée/un plat/un dessert. Le pain est délicieux, les couverts « vrais », du coup c’est tout comme au resto finalement. Alors ok on peut penser que cela est un peu cher pour une adresse qui se veut « déjeuner rapide » mais tout est justement là : proposer qualité, 100% maison, recettes de grands chefs, de manière pratique et rapide.

Alors OUI je valide.

www.boco.fr pour toutes les adresses

Edit du 18 avril 2018 : La carte de Printemps est arrivée chez Boco !

Un petit come back s’impose… Salade de courgettes jaunes et vertes et pesto amandes/Menthe, délicieux ! Surtout pour son côté gourmand, un poil croquant et mentholée…

Le gâteau de courgettes un vrai bonheur aussi, une recette idéale pour un plat chaud de saison ni lourd ni fade. C’est gourmand tout en restant léger.

Et surtout un adorable petit chou, crémeux et acidulé.

Bravo Boco !

0

Poster un commentaire