Piero, quand Pierre Gagnaire joue Dolce Vita…

On dit d’un chef 3 étoiles qu’il vaut le voyage ou le déplacement ! Eh bien quand Pierre Gagnaire, triplement récompensé au Michelin, s’attaque à un pays étranger, on peut aussi confirmer la règle. Voilà bien un dépaysement réussi.

Pleine semaine, soleil bien affirmé dehors, la rue du Bac est éclairée de jolis rayons traversant les établissements. Voilà qui tombe à pic j’ai prévu d’être en Italie à midi et cette ambiance réchauffante me plonge immédiatement dans l’ambiance.

Accueil souriant, professionnel et sympathique des équipes, nous sommes reçues avec focaccia maison, gressins et huile d’olive herbacée pour la trempette. MIAM.

Côté carte, on reconnait un sourcing bien maîtrisé : Pecorino romain, Lardo di colonnata, vinaigre de Barolo, Huile d’olive Primolio Giachi,truffe noire Melanosporum (c’est encore la saison!), Moutarde de Crémone , parmesan 36 mois.. Et j’en passe car TOUT Le menu est comme cela et c’est un plaisir de voir la précision et la qualité annoncées à chaque ligne.

Je démarre avec la seiche et riz Carnarolli croustillant à l’encre de seiche alors qu’en face le poulpe régale. Nous sommes toutes les deux conquises ! Et Dieu sait comme ma chère +1 est aussi exigeante que moi…

Spaghettis à la guitare et truffe Melanosporum pour elle, ravioles ricotta au beurre de sauge pour moi. #Passionravioli je ne résiste jamais… La pâte est très fine, la garniture bien assaisonnée. Oubliez les épinards à la couleur morose, c’est un joli vert que je découvre à chaque coup de couteau.

Quand aux spaghettis, allez-y la dose de truffe ! C’est généreux, la cuisson est al dente comme on l’aime, il semblerait que l’assaisonnement soit au jus de volaille, c’est archi gourmand.

Côté desserts : tiramisu bien arrosé bien alcoolisé, c’est un parti pris. Pas mon préféré mais tout de même agréable et finalement à la texture aérienne. La verrine à base de crème glacée maison et sorbet citronné est une bonne surprise, rafraichissante et très parfumée en fin de repas.

Comptez aux alentours de 15 euros une entrée, 25 euros le plat de pâtes, 30 à 35 euros viandes et poissons, une douzaine d’euros le dessert. Finalement une adresse chic de la rue du Bac mais qui permet de s’offrir du Gagnaire pour un budget plus abordable que sa grande table au Balzac.

PIERO

44 rue du Bac
75007 Paris

+33 (0)1 43 20 00 40

0

Poster un commentaire