Le Prieuré à Villeneuve-lès-Avignon, un autre site signé Baumanière

On pousse notre route un peu plus loin, après le charme aux Baux de Provence nous sommes à quelques kilomètres d’Avignon non loin de là…

Ici on peut même partir à pied rejoindre la vieille ville et profiter de balades sur les remparts de la ville classée au patrimoine de l’Unesco, visiter la chartreuse pontificale, la Tour Philippe Le Bel, l’Abbaye et le Palais des Cardinaux, ou tout simplement flâner dans ses petites rues pavées.

De quoi bien mériter le repos et la détente offerts par le Prieuré : piscine, bibliothèque, espace détente avec thérapeute, cocooning dans sa chambre ou sa suite, et bien sûr moment gastronomique avec leur restaurant 1 étoile.

A l’origine, au 14ème siècle ce fut un palais construit par un cardinal, qui l’offrira à sa mort à des chanoines pour en faire un prieuré, un cloitre est alors élevé et la Chapelle s’agrandit. C’est lors de la révolution française qu’il devient public et permet à des artistes d’être hébergés. En 1943 il est racheté par la famille Mille, dont trois générations officieront, pour devenir un lieu destiné au tourisme.

En 2006 c’est Jean André Charial qui le rachète et le rénove totalement autour de 3 espaces : Le prieuré à la fois sobre, chaleureux, contemporain, Le Chapitre et son cachet plus traditionnel et enfin l’Atrium partie la plus récente. Dans ces espaces 25 chambres, 9 junior suites et 4 suites sont proposées.

En cuisine de leur restaurant gastronomique Marc Fontanne, un chef issu d’une famille d’agriculteurs et passé notamment chez Anne Sophie Pic ou le Château Saint Martin qui décrit sa cuisine comme celle de l’ensoleillement, du goût et des produits locaux.

Il faut dire qu’ici l’environnement est inspirant… Odeur des glycines, adorables terrasses, les jardins et leur potager, c’est à la fois un espace simple et ressourçant.

Ce soir on passe à table autour du menu du jour entrée/plat/dessert.

C’est le beurre de romarin et un délicieux verre de Viognier qui nous accueillent… Arrivent alors nos amuse-bouches : Tartelette fenouil olive, croustillant saumon fumé et barbajuan tomate basilic, un petit beignet frit farci.

En guise de pré-entrée on se régale d’une crème d’artichaut, nuage coriandre et parmesan, à la fois crémeuse et herbacée.

Attention coup de cœur absolu pour ces Saint Jacques à la crème de mâche et beurre blanc aux herbes, la cuisson est parfaite, leur accompagnement divin, on savoure chaque bouchée !

Enfin, c’est agneau de Pâques houmous coriandre ou Saint Pierre, bouillon anisé concombre et calamars. Deux plats intéressants et de saison à l’image de la créativité du chef !

L’ananas rôti en croûte de pomelo, croquant pistache et sorbet noix de coco, dessert signature du chef clôture ce festin après un délicieux plateau de fromages de la région et d’ailleurs.

Qu’on y dorme ou qu’on y passe, l’adresse aux multiples atouts est décidément un MUST STOP.

0

Poster un commentaire