Restaurant : Thoumieux, l’institution de la brasserie…

table

Quand les grands chefs se penchent vers la bistronomie, on dit ouiiii et on en redemande !

Le Lazare, dernier en date créé par le chef Eric Fréchon nous en donné un bel exemple, je me suis régalée du début à la fin avec des plats familiaux comme à la campagne à vous faire saucer l’assiette et à en lécher la cuillère (bon oui ok terroir parisien de Alléno a son deuxième lieu fraichement ouvert mais je n’ai pas été très convaincue par ce dernier…). Chez Fréchon, c’était le plaisir à la française d’un agneau de 7h, d’une terrine retour de chasse, d’une remoulade de céleri, et de la délicieuse tarte traditionnelle comme Mamie elle seule la réussie.

Mais ce jour là, c’est avec mon ami Laurent que je m’attable à la découverte de la brasserie signée JF Piège, tout juste annexée à son restaurant gastronomique 2 étoiles… Déjà un détail qui, en général, est prometteur. Eh bien oui, la proximité a du bon figurez vous, le grand maître suit facilement ses deux bébés, les fournisseurs ne se perdent pas en route,  c’est une affaire qui roule ! Sachez d’ailleurs que la tendance « pâtisseries de grands chefs » a également influencé notre ami Piège qui a récemment créé la pâtisserie Thoumieux juste en face. Et tout ça se passe rue St Dominique, dans le coeur du 7ème arrondissement parisien.

La carte change chaque mois, les incontournables du type pizza soufflée ou les calamars à la carbonnara restent eux, fidèles au poste. Autrement, c’est le reflet des saisons qui transparait ici.

menu1

Le midi, une formule à 30 euros est proposée incluant entrée/plat/dessert, un bon rapport qualité prix allié à un service efficace qui vous permettra de déjeuner en 1h30 max, joli !

menu 2

Encore une fois vive l’hiver et la folie du ris de veau à cette saison, je n’hésite pas longtemps sur mon plat, tout comme l’ami Laurent qui suit la cadence ! En entrée je me régale d’un velouté de potimarron, foie gras poêlée, petits croutons et espuma au lard. Un mariage classique mais parfaitement réalisé, l’assaisonnement est juste, c’est gourmand et j’en sauce la dernière goutte !

soupe2

En face c’est la ballotine de volaille farcie au foie gras qui régale, je suis plutôt surprise par sa taille, j’imaginais peut être plus facilement deux tranches plutôt qu’une grande et épaisse, cela dit c’est délicieux parait il.

ballo

Ris de veau, topinanbours et truffe en plat, un mariage gagnant ! C’est tout simplement exquis. Le ris de veau est parfaitement cuit, juste glacé en fin de cuisson dans le jus de veau, la mousseline de topinambours à la truffe accompagne le tout avec onctuosité et douceur, c’est top ! On en redemanderait presque (un peu plus aurait certainement été le bienvenu pour 35 euros… enfin ça, c’est la gourmande qui parle !) ?!

ris

Petit café pour terminer et nous revoilà partis heureux de cette découverte et régalés par des plats à l’image d’un chef que l’on reconnait très talentueux, bravo !

Je promets d’y retourner très prochainement pour la curiosité d’essayer son burger ! On m’en a déjà beaucoup parlé, c’est sûr je passe le cap d’ici la fin du mois et je vous ferai un petit rapport…

D’ici là, n’attendez pas, allez y et régalez vous, quel joli patrimoine avons nous avec de si bons chefs !

Thoumieux

79 rue St Dominique

75007 Paris

01 47 05 49 75

 

0

3 Commentaires

  1. Coline de Périples Gourmands

    4 avril 2014 at 10 h 06 min

    Les plats à la carte sont aussi délicieux, quant aux desserts, un véritable tourbillon de saveurs…
    Comme quoi, réinventer la cuisine française traditionnelle est possible, à prix serrés !

  2. Jecc

    15 juillet 2014 at 10 h 58 min

    Cela fais plusieurs que je parcours ton blog sans me lancer par manque d’opportunité. Voila qui est chose faite et j’ai été ravie de découvrir cette endroit. On reçois une carte ou l’on a envie de tout commander et les plats somptueux. Merci beaucoup Marion.

  3. Restaurant Paris : Le café français, Costes conquérit Bastille ! | Recettes de Cuisine de Marion Flipo

    27 juillet 2014 at 7 h 01 min

    […] par la Brasserie Thoumieux en hiver dernier, j’étais curieuse d’aller découvrir le dernier né du groupe Costes […]

Poster un commentaire