Restaurant Paris : Clamato, la Septime success story acte 2 !

truite

Je vous parlais il y a peu de temps de Septime et du diner dégusté avec ma troupe d’épicuriennes préférées, toutes partagées entre plaisir et frustration… Souvenez vous, une bien drôle de soirée tant les similitudes avec son confrère Saturne testé un mois auparavant étaient fortes !

Eh bien je dois dire que le temps m’a fait prendre le recul nécessaire pour ne garder que de bons souvenirs de ces deux adresses. Je me rappellerai avant tout d’une cuisine moderne mettant en avant des produits de saison travaillés avec des cuissons justes, des textures équilibrées, des associations de saveurs surprenantes et un visuel alléchant !

C’est curieuse que je me suis rendue chez Clamato il y a déjà quelques semaines, le nouveau bar à tapas des fondateurs de Septime ne pouvait que faire parler de lui !

Chez Clamato, pas de réservation, voilà qui me plait, nous sommes un samedi ce soir là, rien d’organisé jusqu’alors, on décide à l’improviste de s’y pointer vers 20h. La liste commençait déjà à s’allonger, on nous annonce 1 heure d’attente, plutôt raisonnable quand on connait le succès du grand frère.

Parfait tiens, on nous propose de patienter juste en face avec un petit verre à la cave de Septime (ils ne sont pas fous…), le concept bar à vins du trio, décidément c’est une affaire qui roule, la success story est bien rodée rue de Charonne.

Une fois la précieuse place dégottée chez Clamato, nous sommes au bar dans cette salle à l’ambiance intimiste, nous découvrons une carte mettant en avant les produits de la mer : St Jacques, huitres, truite et oursin mais aussi des assiettes végétariennes et quelques créations autour de la viande.

Ce soir là, on se régale du tartare de daurade accompagné de radis blanc et de noisettes croquantes torréfiées, mention spéciale également pour le boeuf juste snacké proposé en carpaccio ainsi que les St Jacques servies dans leurs coquilles et accompagnées d’endive et d’orange, une association qui a fait ses preuves et qui marche une fois de plus.
daurade

jak

boeuf

Plus décevant par contre la truite et le blini de sarrasin, une assiette chère pour ce qu’elle est et pas vraiment originale. L’oursin aurait également mérité d’être remarqué, pour avoir eu la chance d’en manger plusieurs fois au bord de mer et d’en raffoler, je dois dire que celui ci était plus iodé et salé que gouteux et savoureux, dommage pour une assiette facturée 18 euros !

oursin

En fin de compte c’est une bonne adresse pour débuter la soirée en grignotant quelques tapas légers et découvrir un vin français ou étranger, leur sélection intéressera tout amateur. Par contre, passez votre chemin si vous êtes affamés et cherchez une table au bon rapport qualité/prix, vous trouverez facilement mieux, l’addition montant très vite si vous souhaitez diner copieux !

Gardez donc Clamato pour un apéro de début de soirée, une « date » improvisée qui poursuivra naturellement le premier verre en diner léger improvisé, ou autrement pour un diner d’appétit de moineau.

Clamato

80 rue de Charonne

75011 Paris

Métro Charonne

Ouvert du mercredi au dimanche soir

 

0

Poster un commentaire