Restaurant Paris : Septime

Il m’aura fallu du temps, bien plus que je ne pensais à vrai dire, pour digérer ce diner et prendre du recul sur une soirée « surprenante » chez Septime. Voyez donc… il m’aura fallu partir en vacances pour écrire ces lignes.

Satisfaite ? Oui, je pense pouvoir l’affirmer. Frustrée ? Un peu, je ne peux vous le cacher. Quel souvenir en garder ? Là, je reste sceptique.

Laissez moi vous expliquer. Fin mai je retrouve ma troupe de gastronomes favorite pour un diner chez Saturne dont je vous ai parlé ici, on en ressort comblées et ravies, toutes surprises et enchantées des 6 créations du menu carte blanche ce soir là (60 euros). Pour ma part impossible d’oublier la bonite travaillée crue avec un gaspacho clair de concombre et l’acidité de la feuille d’oxalys, grandiose !

La tradition veut qu’à la fin de chacun de ces diners mensuels d’épicuriennes, nous fixions le prochain. Cette fois, c’est décidé, nous irons chez Septime en juin. Nous avions toutes été briefées par le côté exceptionnel de ces menus.

Nous voilà donc un jeudi soir de début d’été prêtes à découvrir ce resto. Même idée ici, un repas carte blanche en 6 plats (55 euros), on se laisse guider, RAS côté allergie, intolérance, nous, c’est simple, on aime tout.

menu

Le premier plat servi est un poisson cru, gaspacho clair de concombre, cerise et amande. Drôle de ressemblance… C’est frais, tout aussi agréable, mais la comparaison est bien trop tentante : c’est la version Saturienne que je préfère.

maigre

Arrive alors la seconde création du jour : variations de légumes verts, chapelure de feta, crème et miel. Hum là aussi on frôle une drôle de tricherie… Les légumes sont al dente, parfaitement assaisonnés et équilibrés par le crémeux du fromage et le sucre d’un miel de foret, un point partout, Septime riposte.

légumes

La troisième assiette arrive, ouf on sort du jeu ! C’est une lotte à la rhubarbe et carottes rôties, très fine association, je connaissais surtout la lotte cuite en sauce, ici elle est justement cuite, je ne ressens pas le côté caoutchouteux risqué sur ce genre de cuisson. Bravo, le plat de poisson me convainc également plus que celui de chez Saturne : 2 – 1.

lotte

Dernier plat salé : veau et petits légumes. J’ai un souvenir bien effacé de ce plat ci, surement mauvais signe chez moi… Il faut dire qu’il était simple, sans surprise, et loin, très très loin derrière l’excellence de l’agneau que nous avons dégusté chez Saturne, dommage pour l’unique viande du menu surprise.

viande

Le premier dessert est un muesli croquant (type granola), crème glacé à la fleur de sureau : excellente association. Encore ici le sureau me rappelle des souvenirs.
glace

Le second dessert arrive à table, impossible de ne pas rire (jaune surement) en découvrant, pour le coup vraiment choquant, la similarité : oseille, fraise, meringue : même thème.

fraise

Je ne peux m’empêcher d’en toucher un mot au serveur qui m’explique que les deux chefs auraient à priori fait leurs armes chez Alain Passard. Ok d’accord mais justement ! Quel chef créatif dont prendre de la graine !

On termine donc sur cette assiette, presque frustrées d’avoir attendu de la surprise tout au long de ce dîner. Quel dommage, la cuisine a tant à offrir aux délires culinaires !

Je mitige tout de même cet article, après tout si j’avais fait Septime avant Saturne, j’aurais très certainement eu le sentiment inverse.

Septime reste une très belle adresse, le service était bien orchestré et le lieu à l’ambiance industrielle modernisée, m’a beaucoup plu. Si ces deux adresses apparaissent sur votre liste (et je vous le conseille) essayez simplement de viser deux saisons extrêmes pour éviter ce genre de déception : l’un l’été, l’autre l’hiver, vous n’en serez que gagnant.

Septime

80 rue de Charonne

75011 Paris

01 43 67 38 29

Comptez 3 semaines de délai pour avoir une table

0

3 Commentaires

  1. Adrien de Food In Paris

    22 octobre 2013 at 19 h 46 min

    Intéressante comparaison
    j’ai été un peu plus déçue par cette adresse comme je l’avais écris ici :
    http://foodinparis.wordpress.com/2012/12/21/septime-visite-apres-la-bataille/

  2. Restaurant Paris : Clamato, la Septime success story acte 2 ! | Recettes de Cuisine de Marion Flipo

    24 mars 2014 at 7 h 02 min

    […] vous parlais il y a peu de temps de Septime et du diner dégusté avec ma troupe d’épicuriennes préférées, toutes partagées entre […]

  3. Délices à Paris

    4 août 2014 at 21 h 23 min

    J’ai pour ma part adoré,il faut que je teste Saturne.

Poster un commentaire