Restaurant Paris : Cheribibi, le bon plan des copains !

Yannig, bonne tête, sympa, souriant et plein d’enthousiasme ! Après notre première rencontre je garde un souvenir « punchy » d’un mec passionné par ses restos ! Oui oui, « ses » restos, le succès de ses idées ne s’arrêtent pas à la création d’un seul concept.

Il crée « la famille », le « cul de poule », son bar à mozzarella mmmozza qui fait le bonheur des amoureux de produits italiens et bien sûr, le chéribibi.

Chéribibi c’est le loft bobo où l’on retrouve ses potes pour siroter un verre et prolonger la fête avec un dîner sans prise de tête et saisonnier, la bonne formule ! Vous pouvez même découvrir le concept du pressing lors de leur installation à l’intérieur même du restaurant, entendez par là, une bande de gourmands qui a créé un bar à paninis s’installant dans des restos et autres lieux d’accueil…

Autrement, dans les cuisines du chéribibi : des entrées chaudes/froides à base de produits frais et même italiens, puis en plat des viandes, volailles et poissons, le tout proposé à l’ardoise pour suivre facilement les inspirations quotidiennes du chef…

Ce soir là, après un petit verre de rouge au bar partagé avec le patron, on s’installe dans une ambiance relax et non guindée, on apprécie la lumière légèrement tamisée et le côté retrouvailles entre amis.

Au menu, je choisis pour les crevettes sautées au piment et à la coriandre, un mariage gagnant à coup sûr. Le serveur apporte le rince doigts et je décortique minutieusement mes crevettes. Rien de transcendant je dois avouer ici, les crevettes n’étant pas en contact direct avec les herbes ou le piment, c’est en les décortiquant qu’il faut se faire le mélange pour apprécier l’association des saveurs.

En plat, c’est le cabillaud de St Jean de Luz et ses légumes sautés que je savoure… Un sans faute sur cette assiette au poisson parfaitement cuit, légèrement croustillant sur le dessus. Pour l’accompagner une fine purée de topinambours, juste fondante, elle complète le côté charnu de la chair de cabillaud, c’est très réussi, je n’en laisse pas une miette !

En face place au magret de canard, entier svp ! Accompagné d’un chutney aux fruits secs et d’une purée de pommes de terre maison, au top également. Ces deux plats généreux nous réjouissent du froid hivernal ce soir là, on apprécie chacune des bouchées !

Nous partageons la crème caramel maison, l’option partage pour ce dessert est parfaite ! Le côté « maison » et dessert de grand-mère est réussi mais le tout est un peu trop lourd à mon goût.

En somme, une bonne petite adresse à découvrir du 18ème arrondissement, le rapport qualité/quantité/prix est très raisonnable (27 euros la formule E+P+D ou 24 euros E+P ou P+D et les serveurs attentionnés (ne vous fiez pas à certaines critiques sur internet datant de plus de 5 ans, l’équipe a bien changé et accomplit sa tache à merveille), merci à vous tous pour votre sympathique accueil !

Le cheri bibi

15 Rue André del Sarte
75018 Paris

01 42 54 88 96

Invitation

N.B : notez que chaque troisième lundi du mois c’est la popote des potes au chéribibi ! Des amateurs sont aux fourneaux et propose pour 10 euros une formule entrée / plat / dessert, du jamais vu ! J’y serai justement lundi 20 février pour la prochaine popote !

0

3 Commentaires

  1. Le Grumeau

    12 février 2013 at 18 h 46 min

    Merci pour l’adresse, j’aime bien la déco. C’est une bonne idée l’association topinambours/cabillaud !

  2. philapaname

    19 mars 2013 at 22 h 26 min

    C’est chouette, depuis que je lis ce blog, j’évite ce genre d’incident si fréquent à Paris:
    http://phila-paname.blogspot.fr/2013/03/le-restau-du-coin-crise-de-rire-ou.html
    Merci Marion !

  3. traiteur seminaire

    7 août 2015 at 9 h 19 min

    Merci pour le partage, je fonce déguster le magret de canard ENTIER 😀 Bonne continuation Marion.

Poster un commentaire