Homemade pesto, oh YES !

pesto avant mix

Fini l’arnaque ! Le pesto maison, le vrai, l’unique, concocté avec des produits frais et bien proportionnés voilà qui change tout, une fois que tu y auras goûté, on ne te fera plus avaler la bouillasse kaki du pot de supermarché grasse et sans goût, BEURK.

Dans des pâtes, sur une focaccia ou une pizza, avec des gnocchis, dans un appareil à quiche pour accompagner des légumes du soleil et de la mozzarella par exemple, ou encore badigeonné sur une cuisse de poulet fermière en allant même  jusque sous la peau avec une simple cuisson au four, c’est WHAOU ! Tellement bon, tellement miammmm, et tellement FACILE ! Que demande le peuple ?!

Mix pesto

Ayez toutes les clés, voici les 5 règles d’or à honorer…

1. Blanchir le basilic

2. Torréfier les pignons de pin

3. Parmesan reggiano ONLY, et pas le scandaleux « Grana padano » coup de bluf marketing !

4. Huile d’olive de qualité

5. Love, love and love, après tout on cuisine pour ceux qu’on aime

pesto fini

Ingrédients (pour un petit pot) :

  • 3 bouquets de basilic
  • 1 poignée généreuse de pignon de pin
  • 40 g de parmesan reggiano râpé
  • 1 petite gousse d’ail
  • Huile d’olive
  • Sel fin, poivre 5 baies

Préparation :

Placer les pignons dans un plat sans matière grasse, enfourner à 170°C pendant une dizaine de minutes pour les torréfier, cela renforcera naturellement leur goût.

Blanchir le basilic 30 secondes dans un casserole d’eau bouillante salée, égoutter et refroidir dans un saladier d’eau + glaçons pour stopper la cuisson immédiatement. Egoutter, presser et couper grossièrement.

Concasser la gousse d’ail épluchée et dégermée (la trancher en deux dans la longueur et enlever le germe verdâtre à l’intérieur).

Dans un blender rassembler le basilic, le parmesan, les pignons de pin, l’ail, un peu de sel et de poivre, et une dizaine de cuillères à soupe d’huile d’olive pour commencer. Mixer finement, ajouter un peu d’huile si nécessaire et rectifier l’assaisonnement de sel et poivre si besoin.

 

 

0

1 commentaire

  1. Adrien de Food In Paris

    24 juin 2014 at 11 h 29 min

    Depuis que j’ai découvert que c’était si simple je ne m’en passe plus non plus !
    Bien vu le coup du basilique à blanchir, je n’y avais pas pensé

Poster un commentaire