Restaurant Bangkok : Erawan, manger thaï dans les règles de l’art !

IMG_1124

A Bangkok il y a quelques semaines pour le boulot, j’ai eu la chance d’être accueillie par des collègues thaïlandais fins gourmets ! Avec eux, bien manger thaï, ce n’est certainement pas partout. Pourtant les gamelles sont à tous les coins de rues, les trolleys vendent pour quelques centimes des brochettes en tout genre, des soupes, fruits coupés & jus frais, noix de coco à boire, riz gluant à la mangue, banane cuite dans leur feuille et autres spécialités « street food » à n’en plus finir… Rien que pour ça j’y retournerai, côté exotisme il y a bien de quoi faire ! Certes on ferme les yeux sur l’hygiène mais une fois l’idée acceptée on se laissera bien guider par les effluves épicées nous conduisant au cœur de la culture locale sur ces marchés nocturnes éclairés à la lumière des lampadaires de la ville.

Ce sera pourtant du luxe aujourd’hui, nous sommes dans le pays de Pao, issue du milieu de l’hôtellerie/restauration et amatrice du meilleur ! Les bonnes adresses de la ville c’est son quotidien et dès mon premier soir elle me promet son adresse favorite… Nous y avons d’ailleurs dîné à nouveau deux jours plus tard tellement l’expérience était réussie, de quoi marquer les papilles à jamais…

Dans l’hôtel Hyatt, c’est chez Erawan que nous allons, une adresse ciblée quelques mois plus tôt lors de l’attentat de Bangkok, la bombe a explosé à quelques mètres brisant l’intégralité des vitres du resto. Pao nous explique que tout a été refait et que l’adresse a vite retrouvée ses clients.

Une fois encore, quel accueil ! Le personnel nous reçoit chaleureusement et nous salue comme on le fait ici, en baissant la tête les mains jointes. Sourires et attention nous accompagnent tout le long du dîner, on se croirait presque chez eux… D’ailleurs, on dine thaï dans la convivialité, comme souvent en Asie, on partage tout.

IMG_1126

Nous démarrons avec une salade de pomelo aux crevettes ainsi que des morceaux de poulet frits dans des feuilles de bananier. On savoure chaque bouchée… Le poulet est parfaitement juteux, légèrement croustillant sur le dessus et loin d’être sec ! Dans la salade sucrée/salée, je n’avais jamais mangé de pomelo comme celui-là, rien à voir avec notre pamplemousse, beaucoup moins de jus, bien plus sucré et moins acide…. Des cacahuètes apportent richesse et croquant, enfin l’ail en chips frits ne prend pas le dessus et respecte l’équilibre du tout comme la coriandre thaïe beaucoup moins forte que la nôtre.

IMG_1127

Place au riz, attention ici on ne rigole pas avec cet accompagnement qui doit respecter des procédés ancestraux ! Il faut des années d’expérience pour réussir à reproduire le riz tel qu’ils l’entendent : riz blanc, riz brun, riz gluant arrivent à la table, les plus courants car les variétés sont indénombrables (ne serait-ce que dans les supermarchés classiques plus de 20 sortes sont à la vente !) mais croyez-moi, ils savent bien lequel choisir et pour quoi. En tout cas, folle de riz gluant, j’en aurai presque mangé deux bols tellement il était parfumé et cuit à la perfection !

IMG_1133

Gambas au lait de coco et au curry rouge, dorade grillée, légumes sautés, tous sont encore meilleurs que je ne les imaginais… Une fois encore les saveurs de la cuisine thaïe sont impressionnantes, nombreuses mais se respectant toujours les unes aux autres.

IMG_1138

Les gambas sont à la fois épicées mais adoucies par le lait de coco, on retrouve aussi le parfum du basilic thaï… On ne parle pas de l’une des meilleures cuisines du monde par hasard !

IMG_1135

Que de surprises au dessert ! Arrive pour commencer un pain cuit à la vapeur (ressemblant à du pain de mie tout mou et non sucré) et sa sauce au pandan et au lait de coco. Le pain seul n’a vraiment pas d’intérêt mais alors… trempé dans cette sauce chaude à la mode d’une fondue… c’est une tuerie !

IMG_1142

Je souris à l’arrivée des deux desserts suivants que je dois avouer ne toujours pas avoir compris. Ils sont d’ailleurs devenus bonne source de rigolade tellement notre culture diffère d’ici ! Le premier bol contient des « water chesnuts » que l’on traduirait par « châtaignes d’eau », la texture fait penser à la fleur de lotus, elles sont recouvertes d’une drôle de pâte gluante rose fluo et elles nagent dans du lait de coco froid et de la glace pillée, ce n’est pas très sucré et assez étrange ! Le deuxième bol est encore plus curieux, dans le même liquide baignent des billes vertes gluantes au pandan et des morceaux de taro. C’est tellement surprenant que l’on dirait presque une pomme de terre bouillie, refroidie et coupée en cubes que l’on mettrait avec ! Je crois qu’à nos têtes il y avait de quoi rire !

IMG_1150

Le meilleur pour la fin : Mango sticky rice, ma PASSION. Et alors là, accrochez-vous… Les sticky rices de nos restos français n’ont qu’à bien se tenir, c’est sûrement le meilleur que je n’ai jamais mangé au point d’en finir l’assiette à moi toute seule ! Du riz gluant au lait de coco, vraiment pas très sucré et même une pointe salée, des noix concassées au-dessus et de la mangue ultra goûteuse. Un dessert emblématique de la Thaïlande et whaou il y a un business à amener chez nous là ! Tous ces entrepreneurs « mono-produit » à ouvrir des échoppes à Paris ferait bien d’y penser, moi j’investis !

IMG_1148

D’ailleurs, je ne quitte pas le pays sans assumer jusqu’au bout cette nouvelle lubie : acheter un « rice cooker » ! De retour chez moi, le petit a vite trouvé sa place, reste le temps de comprendre la notice en thaïlandais, de faire mes premiers essais et promis des recettes sont à venir très vite !

Vous l’aurez compris, si vous passez par Bangkok, prenez le temps d’un dîner chez Erawan et laissez-vous guider par le service qui, je suis sûre, se fera une joie de vous conseiller… On vous le garantit ici, c’est un vrai palmarès des spécialités du pays dans le respect des traditions, กินให้อร่อย (« gin hâi a-ròi », soit bon appétit !).

Erawan Tea Room

494 Rajdamri Road,

Bangkok 10330,

Thaïlande

0

Poster un commentaire