Kyoto, une ville certes mais aussi une préfecture immanquable

Si on m’avait posé la question : connais tu Kyoto ? J’aurai répondu sourire aux lèvres : of course ! Après 4 jours dans le centre ville je pensais maitriser le sujet. Mais ça, c’était avant. Avant ce sublime voyage qui m’aura finalement ouvert les yeux sur le Japon et sa richesse…

Kyoto, au delà d’être une grande ville, est une préfecture. Chez nous on pourrait parler d’un département, cette large zone géographique fait partie de la région Kan’sai mais le nord de la préfecture fait aussi partie de la région de San’In, car elle en partage le même littoral. Technique n’est ce pas ? Cela dit retenez une chose : A MUST DO.

Au programme de ces trois dernières journées : en prendre plein la vue, encore et encore !

Cette partie de la région est multiple, à la fois très verte, montagneuse, côtière, riche d’impressionnantes baies et bien sûr citadine aussi par sa capitale régionale…

C’est tellement riche que je couperai en deux articles cette partie de notre voyage : Kyoto et ses baies pour démarrer avec un focus sur la partie nord de la région, puis Kyoto et ses alentours proches avec notamment la région de Uji connue pour le thé vert, et notre visite de deux magnifiques temples bouddhistes.

Le temps est couvert pour ce premier jour dans la capitale de Kyoto, on se lève quittant notre hôtel dans la brume et un crachin timide… En route pour la visite du sanctuaire Kamitanitachinomiya qui, pour tout vous avouer, m’a légèrement frustrée. Je dois dire que nous n’avons pas bien compris la signification de cette énorme rocher sacré, notre visite a été trop express et nos questions ne trouvaient pas de réponses bien claires… Dommage ! Bien que très vert et agréable je vous conseille d’être accompagnés d’un guide qui parle bien anglais ou français pour être renseignés, autrement je passerais ma route.

La suite se révèle bien plus enrichissante, nous découvrons une nouvelle maison de saké : Kinoshita Shuzo Brewing. La particularité de la maison vient aussi de son emplacement géographique connu pour produire les meilleurs riz du Japon – hivers froids et abondance d’eau sont vecteurs de qualité. Or le saké provient du riz comme je vous l’expliquais ici. Chez eux c’est un anglais passionné aux commandes qui après plusieurs passages dans des maisons de sakés japonaises reprend la production. De ses 16 ans d’expérience il en tire une expertise unique, développant alors une marque de renom au Japon mais aussi à l’international. On y dégustera des sakés goûteux, riches en fruits, à la fois doux et équilibré.

Le must : le petit mochi à la pâte de haricots rouges et au saké fait maison, sortant tout juste de la vapeur du four. DÉMENT le détail.

On continue notre route pour faire une halte à l’hôtel Holiday Home. Un must ! Alors là, si vous êtes dans le coin et que vous pouvez vous offrir ce bel hôtel je ne peux que vous le conseiller… Alliance de la sobriété japonaise avec la nature, les matériaux utilisés et tous les détails des suites plus ou moins spacieuses sont choisis avec finesse.

Pour nous ce sera une halte au restaurant et voilà un jugement clair : MON DÉJEUNER PRÉFÉRÉ DE TOUT LE VOYAGE.

Le sourire de nos hôtes en dit déjà beaucoup. Heureux de nous avoir à leur table, on vivra un moment unique de partage et de gastronomie à la découverte de la spécialité de la région : le sarrasin, et plus précisément les nouilles soba.

Salades de légumes crus et cuits, tofu et viande de cerf fermentés, tout est simplement divin. Quand notre petit panier de nouilles soba prend la suite, on pensait être full mais les premiers coups de baguette nous font perdre la raison tant la texture, le goût, l’harmonie parfaite avec la sauce est séduisante. C’est sublime.

Tout comme ce dessert, deux mochis tièdes accompagnés de pâte de haricots rouges. Extra. On échange avec passion avec le chef et sa femme. ALLEZ Y. L’adresse s’appelle Roan, elle est annexe à l’hôtel.

On poursuit notre route, l’estomac joyeux et l’esprit impatient, il faut dire le programme de l’après-midi est très attendu : Amanohashidate, considérée comme l’une des trois plus belles vues du Japon. Situé dans la baie de Miyazu, c’est en téléphérique que l’on s’y rendra. Arrivés au sommet on se sent si petits ! Le panorama offert est grandiose, malgré la brume on reconnait facilement le dessin des côtes japonaises et le paysage bien connu des bouquins.

L’anecdote : écartez les jambes et admirez la vue à l’envers ! Des petits supports sont prévus à cet effet, c’est une tradition ! Bien sûr on joue le jeu !

On redescendra alors avant de rentrer à notre hôtel, un établissement plus classique qui nous servira un dîner « à la française ».

Après une nuit réparatrice, nous revoilà en route et je dois dire que l’on imaginait pas alors, le trésor que nous nous apprêtions à découvrir puisque je n’avais jamais entendu parler de Ine.

A peine arrivée je suis sous le charme, toutes ces petites maisons semblent à la fois si fragiles mais aussi bercées au rythme de la mer et ses aléas. Les bateaux sont rangés en dessous, facilitant les déplacements des pêcheurs vivant au dessus.Nous avons pu visiter l’une d’entre elles et je ne peux que vous dire de viser ce genre d’endroit pour loger si vous êtes de passage dans la région. Tout comme Amanohashidate, c’est immanquable !

Ici, une maison de saké bien connue fait le bonheur des visiteurs : Mukai, connue pour faire un saké à base de riz rouge. Moins convainquant à mes yeux que la maison faite la veille, j’ai surtout concentré mon attention sur l’incroyable miso au saké et aux poireaux que la maison à créé. Hop dans ma valise !

Nous prenons le thé face à la mer, dango mochi l’accompagnant telle la tradition d’accueil japonais. Ici le thé matcha est tellement différent de chez nous ! C’est onctueux sans même l’ajout de lait, le fouet fait tout le travail, le thé s’émulsionne au naturel avec l’eau chaude, créant une écume…Lunch time ! Et je dois dire que celui ci était bien attendu : c’est sushi au menu. Dans un cadre pareil on ne pouvait rêver mieux… Nous prenons place dans le petit restaurant Wadatsumi offrant une vue panoramique sur la baie, et laissez moi vous dire que l’on est trooop bien…Je m’arrêterai là, la suite nous amène dans la ville de Kyoto, prochain épisode dans 48 heures !

0

Poster un commentaire