Direction l’ouest et premiers pas à Kumamoto sur l’île de Kyushu

Notre route continue, toujours à Kyushu, nous quittons Saga direction Kumamoto, pas de temps à perdre cette région est un trésor.

Kumamoto est une préfecture très connue dans cette région du Japon, particulièrement pour son cadre de vie plongé dans la nature. On notera notamment :

  1. Le Mont Ato, volcan encore en activité, très connu pour avoir l’un des cratères les plus grands au monde, génial pour les amateurs de Rando, il faut y prévoir une demie journée facilement
  2. Amakusa un regroupement de plus de 120 petites îles en face des terres, parfait pour aller voir les dauphins mais aussi pour les fous de plongée et autres sports nautiques
  3. La rivière Kikuchi géniale pour les amateurs de sources thermales
  4. Kumamoto ville, sa capitale, connue notamment pour son Château

Et bien sûr, encore une région connue pour sa gastronomie et sa terre propice à la production de superbes sakés. En rencontrera Hanaoka Shuzo, la fabrique gagnante du prix du Jury au concours l’année dernière pour laquelle j’ai eu un véritable coup de cœur.

La famille y dédie une vie depuis plusieurs générations…et y développe toujours l’activité aujourd’hui.

Avec la mascotte de Kumamoto 🙂

Côté programme, encore une fois on ne chôme pas !

A peine arrivés nous voilà débarqués au Château, immanquable quand on est dans la région. C’est en effet l’un des plus populaires édifices au sud ouest du Japon… Malheureusement en avril 2016, plus de 400 ans après sa construction (1601 – 1607), le Château a été victime d’un tremblement de terre désastreux et reste en pleine rénovation.

Nous profitons aussi d’être dans une région productrice de sauce soja pour aller visiter les lieux. C’est impressionnant ! Encore un produit fermenté… On associe à des graines de soja et à du blé, des koji, ces fameux champignons qui déclencheront la fermentation. A cela, de l’eau et du sel sont ajoutés avant la mise en fûts que l’on appele Moromi. Ces cuves vont vieillir pendant 6 mois en moyenne avant d’être pressées et décantées. On obtiendra alors la sauce soja, l’huile et le tourteau.

A table ! Mangeons mangeons mangeons, on en a jamais assez dans ce voyage !

Première chose : A Kumamoto la spécialité c’est le cheval. On aime ou on n’aime pas. Je ne vous cache pas ne pas être une très grande fan mais je me prête à l’expérience…Via la croquette ! A peine arrivés au Château, des vendeurs proposent toute sorte de recettes à base de la pauvre bête. Allez en frit, ça passe toujours ! Et bien figurez vous que c’est super bon, bien épicé, croustillant d’une panure au panko…

On déjeune vite mais surtout super bien dans un petit resto local spécialisé dans le Ramen. WHAOU. Sûrement le meilleur ramen que j’ai pu mangé dans ma vie. Les nouilles sont fondantes, le bouillon plein de goût, le porc apporte le gras qui nourrit l’ensemble, c’est juste dément… L’adresse : http://www.aji1000.co.jp/

Passons aux choses sérieuses avec un superbe moment chez Hananoa Shuzo, la fabrique de saké qui remporte l’année dernière le prix du jury au concours Kura Master.

Le fils en charge de la production aujourd’hui a totalement modernisé l’outil de production, maîtrisant les paramètres aux moindres détails, permettant ainsi d’en sortir le meilleur… C’est grandiose.

Notre route continue et s’achèvera à Hirayama Onsen, notre ryokan pour la nuit tout simplement extra.

Si seulement j’avais encore pu plus en profiter ! Malheureusement la nuit est déjà tombée, nous dînons avec des producteurs de saké nous attendant déjà depuis un moment, c’est l’heure des rencontres et des dégustations pour accompagner un superbe dîner kaiseki.

Demain 5h le réveil sonnera pour le retour à Tokyo, épuisée je saute même l’étape Onsen de ce magnifique endroit où je rêve déjà revenir, pour vous dire j’étais HS !

0

Poster un commentaire