De surprises en surprises à Tottori…

Après nos deux jours dans la préfecture de Hyōgo nous voilà en route pour Tottori, la deuxième préfecture parmi les 3 composants la région de San’In. Plein les yeux en veux-tu ? En voilà ! On nous épate une fois encore, décidément cette région a de quoi scotcher.

Au programme de ces deux journées : le musée Watanabe, le musée du manga « Détective Conan », le village de Kurayoshi, le temple du mont Mitoku, la visite du sanctuaire du Lapin blanc, le musée du sable, une belle balade sur les Dunes de Tottori, une croisière et un tour au musée du géo-parc de San’in. CHARGÉ.

Et croyez moi qu’avec des journées pareilles on est heureux.

DAY 1

On quitte notre ryokan avec un pincement au cœur, on y était si bien, accolades et photos avec les propriétaires, on est de retour sur la route.

Premier stop : le musée Watanabe, un bel héritage pour apprendre sur la culture des samouraïs et plus généralement sur les arts japonais. On y découvre des armures, des objets anciens de la vie de tous les jours mais aussi des sculptures, de magnifiques paravents japonais, des tapisseries, des bijoux, des vases, etc. Je me perds dans les allées comme j’aime visiter un musée, surprise par une section puis une autre.

Nous reprenons la route, tout va presque trop vite mais nous ferons un bref stop au musée du manga dédié à 100% au Détective Conan. Pour tout vous avouer, j’ai été moins sensible à cette visite, l’arrêt est intéressant si vous connaissez déjà l’histoire, je suis alors certaine de son intérêt mais pour moi, ce petit là, est un inconnu ! Il restera inconnu, l’histoire est archi riche… Je retiens une chose, l’histoire de l’auteur qui rêvait de devenir détective lui même. C’est finalement dans son personnage fictif qu’il trouvera son épanouissement.Nous repartons alors en direction de Kurayoshi, un adorable village, STOP obligatoire si vous êtes dans le coin. Pour plusieurs raisons : un déjeuner chez Seisui an tout simplement divin, et un tour du village.

Orgie de mochis à midi, ces plaquettes à base de farine de riz faites par le restaurant qui fondent dans notre bouillon… On y ajoute légumes, bœuf, boulette de poisson, tofu, tout est juste TROP BON. J’ai adoré.

La balade est tout aussi charmante, les habitants accueillants, les petites ruelles alternent entre habitations et petites échoppes aux produits locaux. On s’y perd à tout découvrir, on goute à tous les échantillons offerts, imaginables et tombons encore une fois amoureux de leur culture.

Pour finir la journée et avant de rejoindre le ryokan Misasa, nous monterons en haut du mont Mitoku pour découvrir le temple. Notre escale fut très rapide et un peu frustrante je dois dire, car le lieu est sublime. Un conseil : prenez le temps de l’intégrer à votre route, c’est un must.

Un tour au Onsen de notre Ryokan et nous sommes à table, autour d’un dîner Kaiseki à l’image de ces auberges… Les petits plats défilent… C’est trop bon.

DAY 2

Je me lève doucement et profite d’un peu de calme pour aller au Onsen du ryokan… Mi extérieur mi intérieur. J’en ai profité pour vous prendre quelques photos : une partie pour se laver avant, le onsen en lui même, on se relave ensuite et on prend alors le temps de s’écouter… C’est calme, apaisant et invite à un moment juste pour soi.

On démarre fort avec le sanctuaire de Lapin Blanc : Hakuto-Jinja ! Avez vous déjà entendu parlé de cette épisode de la mythologie japonaise ? Le Lapin Blanc est en effet connu pour être porteur d’amour !

Le musée du sable est une activité idéale pour petits et grands. Chaque année un thème est choisi « United States of America » en 2017, les sculpteurs venus de tous les horizons interpréteront alors le sujet pendant 3 mois (fermeture du musée de janvier à mars) dans sa globalité pour offrir aux visiteurs des sculptures de sable gigantesques et surprenantes à chaque nouveau printemps ! L’année prochaine ce seront les Pays Nordiques qui seront à l’honneur.

Juste en face, il serait dommage de ne pas faire un tour sur les immenses Dunes de sable. Déchaussez vous, montez une bouteille d’eau à la main et admirez la vue… C’est beau aussi bien de dos que de face, le panorama sur la mer du Japon est sublime, une petit brise nous récompense de cette ascension éprouvante ! Il faut dire qu’en septembre il fait encore 28°C… Une parfaite saison pour découvrir le coin.

A Table ! Voilà longtemps que l’on a rien avalé (blague.), je dois dire qu’après des petits déjeuners à coup de poisson, riz, soupe miso, omelette et légumes cuits et crus, on aurait pu être calés pour la journée. Les japonais sont impressionnants, ils mangent beaucoup en réalité mais tellement bien. Ce midi c’est poisson à gogo chez Ajiroya, notre proximité avec la mer donne le ton.

C’est divin… Sashimi, poulpe et crevettes cuits sur de petits réchauds individuels, on déguste de délicieux tempuras (mon chéri : la fleur de lotus !), une bonne soupe miso, un riz parfaitement cuit. Comme tous les repas de ce voyage : Waouh.

A nous la mer ! On embarque alors pour un petit tour des côtes Uradome à la découverte des paysages de bord de mer… C’est exceptionnel, grande férue de la Corse, je retrouve le charme que j’aurais toujours pensé inégalable.

Non loin de là se situe le musée de la région considéré dans son intégrité comme un géo-parc, à savoir selon l’ami Wiki : « Une aire protégée possédant des attraits géologiques correspondant généralement à des géo-sites. » Et effectivement après avoir appris sur la constitution de l’île du Japon, on réalise la diversité de la faune et la flore, des terres, des mers. Si le Japon est un pays à la nature extraordinaire. Le territoire commence à se séparer de l’Eurasie il y a 25 Millions d’années, pour se détacher progressivement de par son activité volcanique, les variations de températures, le changement du niveau de la mer au fil des années. Tant de paramètres qui en feront le pays que l’on connait aujourd’hui.

Parmi les 43 géo-parcs au Japon, 8 sont inscrits au patrimoine de l’Unesco, San’In en fait partie et tout ce que nous voyons ces derniers jours nous surprend à chaque arrêt.

Ce soir là nous dormirons au New Otani dans le centre ville de Tottori, un hôtel et une grande ville sans grand intérêt à mes yeux.

Nous dînerons cependant dans un accueillant petit restaurant et dégusterons notamment de l’anguille magnifique… Incroyable, j’y reviendrai. Mon 5ème article sur le japon sera dédié à mes coups de cœur food, of course !

0

Poster un commentaire