Un déjeuner à la dolce vita au Schiap

Osez pousser les portes de cet hôtel de luxe en plein coeur du 8ème arrondissement. Entre Paris et l’Italie, entre objets chinés et modernité, nous sommes ici dans un écrin de confort à l’abri de la frénésie du quartier.

L’Hôtel de Berri a ouvert mi juillet. Ancien hôtel particulier de Elsa Schiaparelli, le lieu propose 75 chambres dont 35 suites. Une belle façade classée donne le ton dès notre arrivée et on reconnaitra vite la continuité du beau par une déco chic, arty, riche d’histoire tel un retour de voyages, fait avec goût et finesse. Le lieu a déjà son histoire et sait la mettre en avant, on s’y sent bien accueillis par les sourires enjoués à l’accueil.

The Schiap est le restaurant italien de l’adresse. Le chef Michele Dalla Valle, ancien du Plaza Athénée et du Meurice aux heures de Yannick Alleno, sublime son Italie natale par une technicité bien maîtrisée.

Je retrouve trois copines épicuriennes de folie : Vanessa, Marie et Katinka, pour un déjeuner festin de princesses…

A peine arrivée c’est la focaccia maison qui nous régale. Moelleuse à souhait, j’en garde des traces d’huile d’olive sur les doigts. Salée comme il faut, on croirait presque croquer dans une éponge. C’est délicieux à en redemander.

En entrées, nous partageons la burrata, petits pois et oignons rouges – le vitello tonnato – la salade d’artichauts violets, avocat et fromage asiago – les supions mijotés, tomate, croutons et olives noires.

La part belle aux produits.

Chaque assiette a son identité propre, respecte la saison et lui rend hommage. La burrata onctueuse à souhait fond dans la bouche, le petit pois frais lui apporte une pointe de croquant et de douceur qui va si bien au fromage.

La salade d’artichauts violets est un bonheur elle aussi, croquante et gourmande de quelques quartiers d’avocat et copeaux de fromage, on se régale.

Coup de coeur aussi pour le vitello tonnato qui ravit les copines autant qu’il me réjouit. Chapeau bas Chef.

Des pâtes à gogo.

Penne aux aubergines et ricotta salée pour la copine Katinka, je pioche dans son assiette quelques coups de fourchette tant c’est excellent. La cuisson est bien entendu archi maîtrisée, tout comme le fondant de l’aubergine et le côté légèrement croustillant du topping.

Les agnollotis farçis à la dorade, courgette et marjolaine font l’unanimité auprès de Marie et Vanessa. La cuisson est ici encore parfaite, et le léger goût sucré du saupoudrage amaretti que je pense déceler apporte une vraie touche originale et réussie.

Pour ma part je fonce sur les raviolis aux épinards et citron confit. Façonnés à la main bien entendu. C’est à la fois tendre à coeur et texturé par sa pâte qui reste parfaitement fine pour mettre en avant sa garniture. La sauce est légère, juste citronnée comme il faut. Whaou c’est géant !

Avec une table pareille, place aux desserts !

On ne partira pas sans goûter au tiramisu et je peux vous dire que je crois avoir mangé l’un des meilleurs tiramisu de ma vie. Et je pèse mes mots. Oubliez tout ce que vous connaissez. Ici c’est pas trop sucré, archi aérien, juste imbibé comme il faut… Le cacao amer colle aux papilles pour leur apporter la parfaite pointe d’amertume qui équilibre le tout. Je succombe.

L’affogato est un vrai show ! Notre adorable serveur verse devant nos yeux le café chaud sur une boule de glace vanille et une crème à la fleur d’oranger. WHAOU. Du café comme ça j’en boirais tous les jours.

Enfin, et alors là accrochez vous, je vous parle de mon dessert de l’année ! Cette tarte chocolat praliné me laisse encore muette. Sans parler de la glace noisette qui la surmonte. Je CRAQUE, je JOUIS de plaisir, j’en RÊVE ENCORE. Allez y allez y allez y, rien que pour ça peut être mais alors quel souvenir elle vous laissera… La pâte cacao est déjà un bonheur (et vous connaissez ma passion pour les pâtes à tarte !), la première garniture est un praliné ultra puissant, la seconde une ganache au chocolat amer juste merveilleuse tant elle est douce mais salée, épaisse mais légère. Et enfin, cette douceur juste sucrée de la glace m’envoie au paradis.

MERCI la vie, merci l’Italie, merci Paris, merci Michele Dalla Valle, c’est du grand, du haut, du kif assuré.

Je vote un retour très vite.

Hotel de Berri

18-22 Rue de Berri Paris

75008 France

+33 1 76 53 77 70

 

 

0

Poster un commentaire