Restaurant Lille : L’Auberge familiale, rencontre avec Florent Ladeyn

auberge

Voilà maintenant près de 6 mois que Florent Ladeyn a refermé les portes de l’aventure Topchef contre sa concurrente Noëlle, je n’épiloguerai pas sur les débats de cette finale et je reconnais le beau parcours de chacun mais Florent le chtimi était, dès le début, mon chouchou chéri, que voulez vous ? On est chti jusqu’au bout où on ne l’est pas !

Le compteur affichait à l’époque 3 MOIS d’attente pour dégoter une table un samedi soir, une attente longue qui a fini par prendre fin ce samedi de septembre accompagnée de ma troupe de gastronomes favorite…

35 minutes de route pour rejoindre l’auberge du Vermont surnommée l’auberge familiale à Boeschèpe, toutes excitées, on imagine déjà le voir débarquer en salle…

En attendant on découvre une carte proposant 3 menus différents : le premier en 3 plats à 34 euros, le second en 4 plats à 40 euros, et enfin le dernier « tour des flandres » en 5 plats à 50 euros. Nous optons raisonnablement pour le second.

menu

On se sent plutôt proche de la star qui a glissé dans chacune de ses cartes un petit mot expliquant ses inspirations de cuisinier et son amour pour les produits du terroir flamand. Tant mieux, j’adore !

philo

Arrive alors l’amuse bouche : focaccia à la carbonade d’oignons. Amis étrangers, la carbonade est un plat du nord de boeuf souvent cuisiné à base de bière et de pain d’épices. On reconnait ici le côté sucré de ce mode de cuisson qui relève toute la douceur de l’oignon, top ! Juste tiède en plus !

radis

En première entrée deux ravioles de potimarron et chèvre frais avec noix de pécan et écume de chèvre, un vrai délice ! Tout ce que j’aime !

raviolis

C’est ensuite la cochonnaille maison qui prend place, le plat gourmand par excellence… Elle est accompagnée d’un mayonnaise siphonée qui la rend légère et tout aussi onctueuse, un régal pour poursuivre ce festin.

cocho

Place au plat, et attention ! Apporté par la star en direct qui fait sa première apparition en salle ! Vrai et sympa, on le reconnait comme à la télé, sans prise de tête, il papote avec nous et rigole de ce succès. Il prend alors le temps de faire le tour de chaque table, patiente pour chaque prise de photos, c’est décontracté et sans prise de tête, on le reconnait comme on l’avait cerné dans l’émission.

plat

Le plat est lui aussi divin : Filet de boeuf, salsifis (rôtis dans le jus de boeuf) et moelle fumée. Le salsifi est également travaillé en chips, délicieux, très copieux, un bon plat et un joli dressage à son image.

frites

C’est au tour du fromage de prendre place : le Maroilles ! Le grand le vrai ! LE fromage du Nord par excellence. Ici il est travaillé en crème et servi avec son cornet de frites. Florent joue l’originalité et le côté ludique ! On dévore le cornet du bout des doigts, c’est régressif et gourmand.

Petit cadeau au passage : le prédessert (offert car l’une d’entre nous avait un petit bout de film sur sa cochonaille… Le serveur était tellement navré, ça en devenait mignon !). On déguste alors un yaourt onctueux recouvrant de la rhubarbe rotie maison, frais et agréable.

predessert

Enfin le dessert du chef : Tarte aux mûres, glace au foin et fraises fraiches. Miam miam ! La classique pâte à tarte est remplacée par une pâte à l’amande type financier, qui est garnie comme une tourte avec une compotée de mûres fraiches, c’est à la fois léger et gourmand (ouf car on en pouvait plus !), la tartelette ou même tourtelette est servie tiède, joli contraste avec la glace au foin qui signe d’ailleurs la pâte du chef !

dessert

En somme, une super soirée qui vaut vraiment le déplacement. On se rend compte des prix parisiens assez exhorbitants parfois quand on se régale pour un si bon rapport qualité/prix, bravo Florent véritable artiste culinaire qui connait et aime son métier !

Je précise que le temps d’attente semble légèrement s’être raccourci maintenant, en semaine pas de soucis, pour un samedi soir comptez 1 mois et demi d’attente. Et puis bientôt ouvrira Bloempot rue des bouchers en plein coeur de Lille… Affaire à suivre…

L’Auberge du Vermont

1318 rue du Mont Noir

59299  Boeschepe

03.28.49.41.26

 

 

0

4 Commentaires

  1. yohann36

    7 novembre 2013 at 5 h 01 min

    l’ article est superbement écrit et donne encore plus l’envie d’aller chez le talentueux Florent !
    Bien le bonjour du Berry où je viens de me lancer
    http://aubergesaveurs36.centerblog

  2. Marie-virginie L.

    10 novembre 2013 at 9 h 45 min

    Tellement VRAI ! Ça résume parfaitement notre expérience gustative et surtout émotionnelle!! Encore bravo à Florent.

  3. Seys

    5 mars 2014 at 21 h 43 min

    Et bien, moi j y suis alle… C a t a s t r o p h i q u e…. Resto glacial, service pedant´ plats minuscule sans gout, ni assaisonnement… Une honte

  4. Marion

    21 mars 2014 at 12 h 00 min

    Magnifique photo Marion, bravo !!

Poster un commentaire