Restaurant Paris : Porte 12, une adresse tel un trésor caché…

De la finesse dans l’assiette, de la créativité débordante, des mariages surprenants, de l’audace et du succès. Vincent Crépél est sans limite. On découvrira Porte 12, une première fois très certainement guidé par un ami ou par la presse qui n’en tarie pas d’éloges, et on sait déjà que l’on y retournera.

Il faut effectivement connaître le bon plan, niché dans la rue des messageries, cette jolie petite porte bronze appelle notre curiosité. Le menu est sobrement affiché 3, 4 ou 6 temps au déjeuner allant de 35 à 68 euros, ou les formules diners à 68 euros en semaine et 80 euros le samedi soir. Le ton est donné : nous n’en sauront pas plus, notre repas est entre les mains du chef.

Et c’est tant mieux ! Quoi de plus révélateur qu’une carte blanche, la saison comme mine d’inspiration, l’amour et la générosité que Vincent donne dans sa cuisine. Il est d’ailleurs fou de dessins, et croque ses idées comme on griffonnerait une bêtise sur le coin d’un carnet… A peine la porte poussée, nous longeons un petit passage pour arriver dans une pièce lumineuse, sous une belle verrière. On semblerait cachés, à l’abri du brouhaha parisien. Un bleu apaisant s’associe à un mobilier boisé jumelé de quelques touches de bronze. La cuisine derrière une vitre nous offre un beau spectacle, les tables s’enchainent, l’équipe est rodée et suit temps par temps chacun de ses clients avec attention.

Ce midi là on découvrira le premier menu, 3 étapes qui démarre avant tout par une agréable mise en appétit. Bille de foie gras à la bergamote et tuile à l’oursin. Deux petites pièces de bonheur qui en disent long sur la recherche gustative de chaque élément…

Notre entrée marine ne peut me faire plus plaisir ! Ravioles de chou-rave au homard, fenouil et huile de basilic. Une composition fraîche, parfaitement assaisonnée, et si jolie à regarder que l’on oserait à peine y toucher.

Côté plat c’est une volaille fermière accompagnée de crème de céleri, chou brocoli, cebette et salsifis. Un délice !

On termine avec la spécialité sucrée du chef, et là… C’est de la magie. Tartelette à la pomme cuite 36h et crème d’amande, crème glacée au petit lait, crumble et gelée de cidre. Je craque… C’est tout simplement sublime. Le sucre est très justement dosé, il réveille avec légèreté la saveur naturelle de la pomme, le tout se contrebalance par le côté lacté de la glace et le caractère puissant d’une gelée de cidre bien réduite sur le goût sans être sucrée. Un bonheur.

Quelle belle découverte, le tout pour 35 euros ! Un excellent deal à s’offrir de passage dans le 10ème arrondissement, le service est efficace le midi et s’adaptera parfaitement à vos soirées détendues du soir. Voilà donc bien l’adresse à ne pas oublier pour se faire plaisir.

Porte 12

12 rue des messageries

75010 Paris

01 42 46 22 64

0

Poster un commentaire