Restaurant Paris : Frenchie, la table que l’on s’arrache encore !

Facade

Je dois vous avouer avoir fini par perdre espoir avec l’ami Frenchie. L’espoir que quelqu’un décroche un jour, même dans les créneaux gentiment renseignés sur le répondeur, et prenne ma fichue réservation.

Il m’aura fallu presque 1 an pour oublier ces échecs à répétition et recomposer ce numéro maudit, voilà qui est dit, je préfère vous prévenir. Je ne garantis certainement pas une place pour vous dans la semaine mais je promets de vous retranscrire les plaisirs de mes assiettes et espère vous donner le courage de la perseverance pour obtenir votre table !

L’idée se remet à trotter dans ma tête à plusieurs reprises, je prends mon courage à deux mains, j’insiste, j’insiste et j’insiste, la table est bookée 10 jours plus tard au service de 19h00 ! Voilà qui finit par payer !

Alors là on aime ou l’on aime pas : deux services, l’un à 19h l’autre à 21h30, et bien entendu on vous fait comprendre qu’il faudra libérer la table aux alentours de 21h/21h15… Pas très accueillant comme principe mais en découvrant la petitesse du lieu et le succès du chef on finit par l’accepter, après tout les bonnes choses doivent être partagées.

Le menu est unique, 48 euros pour une entrée + un plat + fromage ou dessert, avec pour chaque ligne un choix parmis deux suggestions du jour.

menu

En entrée ce soir là j’opte pour le ris de veau, endive, bergamote et sarrasin. Que j’aime la saison d’hiver pour le ris de veau sur les cartes ! Une fois encore je me régale, la cuisson est parfaite, tendre à coeur, rendu presque croustillant par son beurre de cuisson, l’endive apporte une pointe d’amertume et le sarrasin du croquant, c’est un délice.

entree

L’association lotte, curry, moule et panais est elle aussi une réussite. Le plat est un bel équilibre. Je reconnais le sésame noir et l’encre de seiche dans cette curieuse petite quenelle qui accompagne l’ensemble, elle est même réhaussée d’une pointe de vinaigre que l’on me confirme être du vinaigre de riz. Super pour tremper chacune des bouchées dans une pointe à la fois douce et iodée. On en redemanderait presque ! Seul regret : la température du plat, à peine chaud et plutôt tiède, surtout pour la lotte à la cuisson maitrisée et donc faiblement cuite à coeur, c’est presque froid malheureusement.

plat

Arrive alors le dessert : oseille, meringue, sorbet pomme et thé matcha. Légèreté et audace dans cette petite assiette qui allie fruit et légume ! C’est osé et réussi ! Bravo !

dessert

Je me régale du début à la fin, le diner s’accompagne du pain des amis de chez « du pain et des idées » ma boulangerie préférée à Paris, sans aucun doute, une association chef/boulanger parfaite !

Pain

Je ne cache pas avoir trouvé que pour 48 euros, les quantités étaient presque trop légères, la qualité est certes bien là, mais les proportions sont au minimum… On prendrait bien un petit accompagnement supplémentaire avec le plat qui n’avait finalement que très peu de garniture, ou autrement, une petite surprise entre l’une de ces assiettes pour offrir au client une pointe de générosité et le régaler sans dénaturer le menu initial.

déco

Frenchie

5-6 rue du Nil

75002 Paris

01 40 39 96 19

Fermé samedi et dimanche

0

4 Commentaires

  1. Fabrice

    25 février 2014 at 19 h 17 min

    ça a l’air bien mais je trouve ça très cher tout de même. J’espère que les autres adresses de ce type ne vont pas avoir des idées de prix londoniens ou new-yorkais comme ça …

  2. auroreinparis

    26 février 2014 at 22 h 40 min

    Vu le prix, et le fait qu’il faille prévoir ce resto plus d’une semaine à l’avance, je ne testerai pas Frenchie !

  3. Ludovic Faxel

    3 juin 2014 at 8 h 31 min

    Merci Marion pour çes beaux articles et la passion de découvrir qui en transparaît …. Je ne suis pas non plus désireux d’essayer cette table comme ces quelques autres surbookes par ces nouveaux foodies qui sont la pour dire qu’ils y sont allés puis la déserteront aussi vite pour passer à la suivante !
    D’ ou des chefs qui chaque année ouvrent de nouvelles tables concept…
    Je préfère aller la ou l’on en parle moins mais ou le plaisir de la table est tout aussi égal et sans avoir à partir à 21h15…. Comment fait on d’ ailleurs quand on prend 3 ou 4 bouteilles de vins avec ce magnifique repas … Se presser ?

  4. Miss Gourmandise

    7 juin 2014 at 0 h 14 min

    Les prix ont considérablement augmenté par rapport à l’ouverture, et surtout par rapport au contenu des assiettes!! A 48€ je pense qu’on peut dénicher des pépites plus intéressantes et moins onéreuses même à Paris, pardi 😉

Poster un commentaire