Restaurant Paris : Le Charbon Rouge, voyage au pays de la viande !

salle charbon rouge

Races à viandes françaises, américaines, néo-zélandaises, argentines, japonaises, au Charbon Rouge la carte nous traçe l’itinéraire idéal pour découvrir les morceaux d’exception de notre planète…

Ici, la clientèle d’habitués l’a bien compris, on se régale de pièces délicieusement grillées au charbon de bois. Le chef prend soin de sourcer le meilleur quite à traverser le globe, il vous parlera du persillage de la viande (marbrage) de l’importance de ce gras pour nourrir la chair et protéger la viande lors de sa cuisson.

Ainsi vous sont suggéré entrecôte d’Argentine, pluma ibérique, ris de veau, carré d’agneau du Limousin, lomo, filet de boeuf Wagyu ou encore Chateaubriand, de quoi ravir les carnivores ! L’option saumon d’Ecosse label rouge, gambas ou daurade royale confortera les envies de saveurs marines, ici quoi qu’il en soit, c’est la qualité qui prime et la réussite de votre cuisson.

Pour accompagner ces jolies pièces choisissez la garniture : frites maison, frites de manioc accompagnées de compôtée d’oignons rouges (OMG j’ai adoré ! C’est doux au goût, fondant et croustillant en texture, ne passez pas à côté !), la cassolette d’haricots verts au beurre et aux noix, les légumes grillés, la salade césar ou la salade de mesclun truffée, ici encore vive le choix !

carte viandes charbon rouge
Le modèle cartonne si bien qu’il devient difficile d’en changer, la carte est donc relativement fixe à l’année, heureusement à midi, la formule du jour fait honneur aux saisons et en ce jour d’automne bien frais est affiché un velouté de potiron à la truffe, voilà qui ne m’échappera pas.soupe charbon rouge

On débute ce festin par un vin blanc pétillant, le Chandon de la maison Moët et Chandon, frais et délicatement pétillant c’est idéal pour mettre les papilles en haleine. Des petits toasts de cecina de boeuf offerts par le chef nous ouvrent l’appétit…Voilà qui démarre bien !

Place aux entrées, le velouté potiron truffé pour moi; un bonheur et en face une dégustation jouissive de l’os à moelle ! Un vrai régal qui s’accompagne de pain de la maison Poujauran grillé au charbon, une association parfaite pour se régaler de ce gras si bon dans le moelleux d’une bonne mie.

os moelle charbon rouge

Place aux plats, nous optons pour l’entrecôte d’Argentine saignante avec frites maison et les ris de veau croustillants (impossible de faire l’impasse…) avec frites de manioc et haricots verts.

entrecôte charbon rouge

L’entrecôte est sublime, un délicieux goût de boeuf bien nourri, la cuisson parfaite. Les ris de veau sont déroutants, je n’en avais jamais goûtés grillés et je dois avouer que je garde ma préférence pour la tradition rôtis au beurre. Ici le goût de grillé prend le dessus et malheureusement on passe à côté du « croustillant » presque inexistant. Cependant ce plat suit la ligne directrice de l’enseigne à savoir, le charbon de bois.

ris veau charbon rougeLes frites de manioc ont été un vrai coup de coeur, accompagnées d’une pointe d’oignons rouges caramélisés. A chaque bouchée, je me régale d’une note sucrée/salée. Frites maison et haricots verts sont des références classiques réussies également.

Bref, l’adresse nous a ravis avec qui plus est, un service et un accueil des plus sympatiques !

Le Charbon Rouge

25 rue Marbeuf

75008 Paris

(0) 1 40 70 09 99

0

2 Commentaires

  1. Coline de Périples Gourmands

    17 novembre 2014 at 14 h 16 min

    Ca met l’eau à la bouche… Le coquelet mariné grillé me fait de l’oeil et les frites de manioc aussi!

  2. Eloise

    17 novembre 2014 at 15 h 19 min

    Merci pour la découverte, les plats ont l’air délicieux, il faut que je teste ça !

Poster un commentaire