Restaurant Paris : Arnaud Nicolas, quand un MOF charcutier scotche le tout Paris…

Les plus grands s’y déplacent, les éloges n’en finissent plus, la presse se bouscule, on y croise Alain Ducasse ou Alain Passard en semaine, et à notre tour on dit WHAOU. Venir chez Arnaud Nicolas c’est s’offrir un moment unique, une halte gourmande à l’image de l’épicurisme à la française. Un coup de coeur comme rarement j’en ai eu récemment à Paris.

Le col bleu blanc rouge au cou, Arnaud nous accueille souriant, les yeux brillants de passion, corps et âme à l’ouvrage pour sortir de sa cuisine, de belles assiettes à l’image de son talent de charcutier.

Oubliez la simple tranche de pâté en croûte, que bien sûr on trouvera aussi à la carte, mais imaginez plutôt une charcuterie travaillée, écoutée, équilibrée par des associations justes, une cuisine de saison qui lui rend hommage.

Qu’est ce que j’ai aimé. Déjà lors de l’inauguration j’étais scotchée. Une coupe de champagne à la main, je découvrais l’incroyable pâté en croûte de caille aux fruits secs, quelques pistachent croquantes sous la dent, ou encore le cœur de saumon fumé fondant sur mon palais… A chacune des bouchées, les invités se regardaient bluffés par l’excellence des produits.

Et puis l’histoire a continué, j’y suis allée la semaine derrière attablée pour dîner. A peine arrivés, notre accueillant serveur nous propose de goûter à un verre de Chardonnay fruité et léger, un cadeau de la maison en guise de bienvenue offert à tous les clients.

Pour la suite, je poursuis vite sur un Pinot Rouge délicieux, à parfaite température.

Côté solide, j’opte pour le cabillaud poché, marmelade de légumes ensoleillés et écume de marjolaine. C’est frais, bien assaisonné, la chair du cabillaud se tient à merveille. Le produit, le produit, le produit ici encore. Sans parler des panisses, cette spécialité du sud, une frite à base de farine de pois chiche tendre à cœur et croustillante à l’extérieure, cuite à l’huile d’olive c’est divin… Le pâté en croûte de caille est toujours aussi réussi. Ouf, on se régalera de cette gamme charcutière à emporter !

Côté plats, boudin blanc de homard, tomate confite et fenouil pour moi. Saucisse d’agneau et petits légumes de saison en face. On se regarde, des étoiles dans les yeux. Deux grandes assiettes… des plats à l’image des trois couleurs qu’il affiche, des cuissons parfaites, une texture sublime aussi bien sur le boudin que sur l’agneau. C’est à la fois noble mais régressif, on adore.

Pour finir sur une touche sucrée, on partage la tarte au citron et à la noisette. Loin de ses desserts trop sucrés, c’est encore dans le goût et la finesse que l’on retrouve Arnaud.On dit bravo, du début à la fin, j’en parle à tout va, allez y, allez y, allez y. Comptez entre 60 et 70 euros le menu en trois temps, un petit plaisir à s’offrir mais l’assurance d’être conquis !

Arnaud Nicolas

46 avenue de la Bourdonnais

75007 Paris

01 45 55 59 59

 

0

Poster un commentaire