Pascade, le regressif n’a jamais été aussi bon.

Mono produit c’est reparti ! Et ici, on connait son dossier : la Pascade.

Alors que le chef Alexandre Bourdas créait cette affaire en hommage à ses souvenirs d’enfance dans l’Aveyron, c’est maintenant le chef Bruno Doucet aux commandes.

Et croyez nous que la qualité est toujours bien là. Cela fait maintenant 5 ans que l’adresse régale le quartier , mais aussi tout Paris et même ailleurs, le bonheur dans ces assiettes a en effet fait parler de lui.

Alors qu’est ce donc ? La Pascade est une crêpe soufflée, à la texture aérienne vous en conviendrez, aux bords bien montés permettant une généreuse garniture, et au côté croustillant caramélisé par le saupoudrage de sucre lors de sa cuisson.

Une recette ancestrale qui s’accommode aussi bien au salé qu’au sucré. Démonstration en images…

Après un petit verre de vin blanc on attaque avec deux belles entrées qui mettent en appétit : le gravelax de saumon, crème de raifort, betterave & les tomates anciennes, crème de céleri, ricotta et basilic. Des associations qui fonctionnent bien dans ces assiettes réussies qui savent mettre le produit en avant. Le tout avec un petit verre de saké junmai Ginjo, je suis au max. Baptiste, qui nous conseillera sur l’accord mets-vins tout le long du dîner aura fait un sans faute, laissez vous guider…

Arrivent nos Pascades salées et j’avoue que depuis le temps qu’on me parle de ce lieu, j’ai hâte. On peut d’ailleurs choisir les plats sans la Pascade mais tout d’un coup je ne vois plus l’intérêt du concept.

Dans mon assiette une garniture archiiiii gourmande et de saison autour du butternut, de marron, de persil tubéreux et de chou kale. Je m’empresse de découper du bout des doigts un morceau de la croute pour découvrir le produit tel qu’il est. C’est juste divin, archi léger, doux certes mais la recette que j’ai choisie ici s’y accordera à merveille. Confirmé. C’est un bonheur.

En face c’est le lieu jaune qui régale, un caviar d’aubergine et une compotée de poivrons garnissent cet écrin de gourmandise. C’est à la fois surprenant par son côté sucré, que l’on ne peut cacher, et en même temps parfaitement associé. Les poivrons apportant le liant bien placé pour associer le poisson à une note de douceur.

On déguste alors pour finir ce voyage, une réglette de mini Pascades : clémentine et agrumes confits – figue – café – et soufflé chocolat. WHAOU. J’adore. Coup de cœur pour la première et la dernière. C’est juste divin.

Bravo, l’adresse affichait d’ailleurs complet. Un bon plan à garder pour changer d’univers culinaire et se laisser surprendre par cette spécialité qui détonne et qu’à coup sûr on adoptera ! Entre potes, avec son chéri, sa mère ou sa meilleure amie, j’y retourne.

J’oubliais ! Un menu à 34 euros permet de faire le trio au dîner, c’est généreux et raisonnable en prix au vu de la qualité des produits. A la carte comptez 40/45 d’euros.

Pascade

14 rue Daunou

75002 Paris

01 42 60 11 00

 

0

Poster un commentaire