Les Orfèvres, Frédéric Barette king de la gastronomie à Amiens

En route vers Amiens, une grande première dans cette ville que j’ai souvent traversée pour rejoindre ma terre chti sans m’y arrêter. Et pourtant, la capitale picarde regorge de secrets… Entre une cathédrale trônant au cœur du centre ville, d’adorables petites rues piétonnes, ses alentours riches de surprises – en témoigne les Hortillonnages, jardins maraîchers sillonnés par d’étroits bras d’eau – les raisons d’une halte sont multiples, et après mon déjeuner aux Orfèvres, voici une raison de plus !Approchons nous donc pour partir à la découverte de la cuisine de Frédéric Barette. Quand un chef met dans l’assiette ce qui l’entoure c’est souvent très grand… Oscillant entre créativité, respect des saisons, quête du goût, des textures et de l »harmonie d’un ensemble. Nous sommes un midi d’août, le menu carte blanche en 6 étapes au programme d’un gourmand déjeuner…

Pour démarrer nous sommes accueillis avec une tuile à la livèche, une chips de pomme de terre et tarama, une bille à l’eau de concombre. Simple, peu surprenant peut être mais la mise en bouche qui enchaine est tout simplement succulente : mousse de pomme de terre au Maroilles, truffe d’été. C’est gourmand, aérien et parfaitement crémeux à la fois, la truffe donne toute la puissance à l’assiette, le fromage se fait alors plus timide et c’est la symbiose du tout.

Notre première entrée est une création signature de la maison : Crème d’ail des ours, langoustine, crumble de praliné amandes, cacahuètes et salicorne. UN BONHEUR.

Place à une deuxième entrée marine : melon confit, sardine et oseille pourpre. Une assiette colorée et dans la fraicheur.Arrive mon coup de cœur du repas : raviole grasse de haddock et OMG, c’est divin. La pâte est à la fois al dente, fondante mais ferme, la garniture au jaune d’œuf coulant dévoile toute sa gourmandise, le haddock apporte sa note fumée et salée pour sublimer l’ensemble, bravo.Le service est parfaitement orchestré, le rythme bien tenu, chaque assiette arrive avec fluidité, le sourire et la bienveillance de notre adorable jeune serveuse en cadeau.

Le plat du jour fait honneur à une volaille jaune accompagnée d’une sauce homardine et de truffe d’été râpée généreusement. Un plat que j’ai adoré malgré le fait que la couleur de la sauce ne soit pas forcément des plus engageante et que je prône plus facilement un bon jus de volaille maison, mais c’est une audace récompensée, un mariage terre mer qui refait ses preuves. Sans parler du parfum de truffe qui s’en dégage et de la gourmandise de petits pois croquants…Episode sucré let’s go. Chou à la crème diplomate, cerise et glace livèche.

Enfin, un dernier grand moment, la madeleine de Proust. A sélectionner soi même et déguster du bout des doigts ! La touche régressive à souhait que l’on adore.

Merci chef, merci l’équipe pour votre belle table généreuse de gourmandise !

Les Orfèvres

14 rue des Orfèvres 

8000 Amiens

03 22 92 36 01

Du mardi au samedi et dimanche midi

Menu Entrée/Plat/Dessert à 32€ servi en semaine au déjeuner

Carte Blanche en 4 services à 49€, en 6 services à 62€ ou en 8 services à 78€

 

0

Poster un commentaire