Le sublime brunch étoilé de Jérôme Banctel à La Réserve

Tous doublés. Jérôme Banctel bouillonne, fuse et réjouit toujours plus.

Rare palace parisien à proposer un brunch hors buffet, la Réserve marque le coup une fois encore, en proposant sa version étoilée de ce moment chéri des parisiens le dimanche.

A la tête d’une brigade dévouée et bien drivée, le chef deux étoiles n’en finit plus d’avancer, lanceur et non suiveur il dépasse la tendance pour créer la suivante, se dépasse lui même et émerveille une fois encore.

Chaque saison, une carte. On retrouve la nature du moment et ses cadeaux saisonniers, cela a tellement plus de sens, est bien plus gouteux et finalement répond à l’instinct de nos envies.

130 euros la formule tout compris, un budget c’est certain, mais un cadeau à offrir ou s’offrir pour découvrir aussi bien un lieu exceptionnel qu’une cuisine de haute volée. Et attention tenez vous prêts, ça défile ! C’est beau, bon, luxueux et archi copieux.

Jus et boissons chaudes nous sont proposées et seront servies – à discrétion – pendant tout ce festin. Vous pouvez bien sûr choisir du champagne ou autres breuvages alcoolisés mais ce sera ajouté à la note.

Côté food c’est parti ! Corbeilles de viennoiseries et petits pains accompagnés d’un beurre nature et d’un beurre sarrasin démarrent la cadence… Le MOF boulanger Frédéric Lalos est à l’honneur, tout est parfaitement feuilleté, beurré, sucré mais pas trop, le tout est servi tiède, c’est régressif à souhait, on fond déjà.

Notre maître d’hôtel libère alors de la place sur notre table pour y installer un joli présentoir en argent présentant les pièces salées et sucrées créées spécialement pour l’occasion : Terrine de gibier, encornet farci, artichauts barigoule, croque au jambon ibérique et blanc manger de sole pour le salé ; pâte de fruit à la fraise, pécan pie, riz au lait à l’impératrice, choux au citron exotique et macaron chocolat vanille pour le sucré.

Encore une fois waouh. Coup de cœur pour l’encornet farci et disposé sur une mayonnaise légère pleine de pep’s. La salade d’artichauts barigoules est elle aussi sublime, l’association du légume cuit al dente à de la feta, olive, carpe, coriandre et assaisonné d’une bonne huile d’olive et de citron est un MUST.

Un plat d’œuf est alors toujours proposé : œuf au plat, tomate et jambon de Trévélez. Oh que OUI ! J’en sauce mon assiette au pain aux céréales, chaque bouchée est un bonheur.

Place au plat avec un choix cornélien à faire : magret de canard et gratin aux cèpes pour lui, tourte de homard et salade croquante pour moi. Parfait pour chacun, l’assiette de Monsieur est dressée devant nous, le fromage file entre les cèpes c’est sublime.

Fromage du moment : Fourme d’Ambert, accompagnée d’une exceptionnelle figue au vin rouge maison et de pain toasté…

Du sucre ! On bifurque sur le présentoir et on oublie tout ! Au point où l’on est, out le raisonnable ! C’est tellement fouuuu. On mange tout. Pas de complexe, juste du kif. Et oh mon Dieu cette tarte aux noix de pécan. Donnez moi tout, je mangerai tout. La pâte sablée maison est une pointe salée c’est excellent.

Le riz au lait à l’impératrice rappelle une vieille recette de grand mère, vanillé et plein de fruits secs c’est à la fois fondant, très sucré mais à la texture relevée par chaque rencontre fruitée. Miam.

Puis c’est l’apothéose, le dernier acte. On tient le coup et comment résister à cette brioche caramélisée en salle… Le caramel crépite de vie, il est arrosé pour être nourri et servi bouillant, seul, juste pour ce qu’il est. Et croyez moi qu’il n’en demande pas plus. La brioche est faite maison, spongieuse à souhait, elle retrouve une légère croute par sa caramélisation.

Un café et une petite promenade aux tuileries derrière pour digérer et rester sur un nuage.

C’est du grand, du fou, du brillant, du Jérôme Banctel.

Le Gabriel à La Réserve

42 avenue Gabriel

75008 Paris

+33 1 58 36 60 50

Servi tous les dimanches dès 11h

0

Poster un commentaire