La Pagode de Cos, mon chouchou pour tout.

Oui, pour tout ! De l’assiette au service, aux petites attentions portées dès notre arrivée en passant par ce lieu unique, cette adresse là n’en fini plus de me séduire…

Alors qu’en hiver on s’installe volontiers dans l’un des confortables fauteuils tapissés de velours rouge, on profite de l’exceptionnel patio aux retours de beaux jours.

Et bien voilà qui tombe bien, l’été a sonné, me revoilà !

A peine arrivées, nous sommes prises en mains avec sourire et élégance, les grands sièges d’extérieur pourraient accueillir deux paires de fesses comme les miennes, je m’étale… On est trop bien. Un petit jus extrait à froid plus tard, rose pour la sœurette et vert pour moi, et nous voilà encore mieux.

Mais quand la carte aux intitulés tous archi sexy arrive sous nos yeux, nos papilles s’émoustillent. L’auteur ? Encore du grand, du très grand, signé Jérôme Banctel qui dirige les cuisines du Gabriel restaurant 2 étoiles de l’hôtel.

Des produits d’exception, la saison en lumière, le respect du goût, l’excellence des assaisonnements et le juste choix d’associations, rendent ces assiettes uniques.

En guise d’amuse bouche, on se régale de la royale de foie gras et crème d’artichaut. Et Whaou, c’est juste parfait. Salé juste comme il le faut, le crémeux de l’artichaut se marie à merveille avec le foie gras.

Asperges Blanches vapeur et sabayon huile d’olive pour moi, je trempe chaque morceau de ces jolies bêtes au calibre impressionnant dans une mousseline onctueuse à souhait.

A côté c’est le saumon mi-fumé maison qui ravit, la tuile croustillante et la crème aux herbes l’accompagnent parfaitement.

Surprise du chef : ceviche de dorade au citron et pomme verte. Je décèle des notes de sésame dans son assaisonnement, tout reste mystérieux mais surtout SI BON.

Place aux plats : Marinière de poisson, épinards et émulsion coquillage pour moi, salade de quinoa, gambas rôties, concombre et pamplemousse en face. Deux belles assiettes, généreusement garnies, arrivent à nous. C’est beau et trop bon. L’assaisonnement du quinoa me scotche ! Des oignons frits apportent une pointe croustillante qui fait toute la différence, tout comme ces gambas bien dodues caramélisées par leurs sucs de cuisson, un bonheur. La marinière de poisson est tout aussi réussie, le poisson bien cuit, la sauce crémeuse apporte pointe iodée et enrichit l’ensemble.

On ne partira pas d’ici sans s’extasier devant un dernier temps à ce divin diner : dessert time ! Croustillant fleur de sel, rhubarbe et galanga ou tartelette framboises et sésame noir. EXCEPTIONNELS. Deux desserts dont on ne laisse pas une miette, le mariage des saveurs et des textures rend chaque bouchée unique.

BRAVO BRAVO BRAVO, encore du grand moment à la Réserve… Le tout fini à la lumière des bougies en sirotant une infusion. Des soirs d’été pareils, je signe tous les jours.

A quand votre soirée estivale gourmande et à l’abri de tout à la Pagode ?

La Pagode de Cos

42 avenue Gabriel

75008 Paris

01 58 36 60 50

Ouvert tous les jours de 12h à 23h

0

Poster un commentaire