Escapade bourguignonne au Château de Courban…

Quittons Paris ! Quel plaisir d’aller profiter du grand air! Respirez un bon coup et admirez notre belle campagne, vive la France.

Et pas n’importe quel coin, rendez vous en Bourgogne à une heure de train de Paris. Décidément j’aurai pu y aller avant. Et je n’ai encore rien vu. Arrivée à la gare de Montbard je retrouve Frédéric, frère ainé d’une famille à l’ambition débordante.

Imaginez donc des chtimis, sympathiques et accueillants, issus du monde de la décoration qui prennent le pari fou de suivre le père dont le projet est à l’origine de réunir ses proches dans un lieu calme, autour d’une jolie maison de vacances. L’idée était là.

Cette belle et grande maison située à Courban à quelques kilomètres de là était la plus grande de ce petit village. Située sur des ruines, les habitants avaient pris l’habitude de l’appeler « Château », le nom était trouvé.

Finalement, avec deux fils amoureux de la vie et d’épicurisme, les faire descendre en Bourgogne pour un weekend en famille n’était pas affaire gagnée… Le père se concentre donc à recevoir ses amis et même quelques chasseurs en visite dans le coin, la région étant réputée pour son territoire de chasse. Et voilà qu’il aime ça ! Recevoir dans ses beaux murs et expérimenter la satisfaction d’être un hôte réclamé.

L’histoire s’accélère alors quand un ami proche lui demande d’organiser le mariage de son fils sur ce magnifique site. Comment refuser ? Après chambres d’hôtes, le voilà réceptionniste !

Et nous n’en étions qu’au début ! La suite s’accélère bien vite, de 4 chambres on en ajoutera 4, puis 4 à nouveau, construisant des étages, des dépendances à droite, à gauche, un peu derrière, exploitant ce terrain extraordinaire au milieu de la campagne bourguignonne. Finalement ici, tout sera arrivé en concours de circonstances, par d’ heureux « accidents » !

Et alors aujourd’hui ? L’hôtel, membre du réseau Relais Châteaux compte 24 chambres disponibles chaque jour de l’année (sauf le jour de Noël) pour sa clientèle sensible au beau, au bon, à la gastronomie et au bien-être, l’adresse étant aussi un superbe spa Nuxe.

Les deux fils auront bel et bien fini par rejoindre l’affaire, un duo complémentaire par ses fonctions, sa folie et une belle complicité pour faire grandir ce projet et lui donner une ambition sans limite.

D’ici 2020 le duo promet encore du plus grand, un standing déjà très haut de gamme, dans l’esprit d’un lieu campagne chic où il fait bon vivre… Quoi de mieux qu’un reportage en images ? Nous sommes début avril, il fait doux, le jour se couche sur la demeure, c’est beau, calme et bourré de charme.

Les chambres sont chaleureuses, toujours organisées en plusieurs espaces telles des petites maisons à part entière. C’est à la fois boisé, lumineux, construit de pierre et décorés de matières nobles si bien qu’à peine entrés on se sent embrassés comme à la maison. Chaque salle de bain a sa, voire ses, baignoires sur pieds, tous les produits sont signés Nuxe, le linge parfaitement plié, le mini bar bien rempli, la machine expresso Nespresso et le thé du Palais des thés. Offrir de l’excellence, tel est leur crédo.

Je profite d’un moment de détente au spa, un massage du dos bien appréciable pour déconnecter. La masseuse s’y prend à merveille, je me laisse porter par ses mouvements, soulagée des tensions et reposée du calme qui m’entoure.

A table ! Je retrouve les deux frères pour un apéro champagne dans le salon de la maison principale. Nous dégustons un champagne blanc de noir brut de chez Alexandre Bonnet avec un délicieux cromesqui de Brillat Savarin.

Une belle entrée en matière pour découvrir l’identité du chef japonais Takashi Kinoshita. Formé au Japon c’est dans plusieurs maisons étoilées françaises qu’il fait ses armes avant de rejoindre les cuisines de l’Elysée avant de partir dans le sud de la France. Finalement un challenge accepté de rejoindre l’affaire de famille pour signer une nouvelle page dans le restaurant du Château et prendre la route de l’excellence !

Très vite la table est repérée et deviendra, par elle même, un lieu de destination ! Ce soir on dégustera un délicieux gaspacho de tomate, chorizo et émulsion du thym du jardin.

En entrée, les Saint Jacques de Bretagne quadrillées sont un pur BONHEUR. Un risotto de sarrasin l’accompagne, ainsi que les premières asperges vertes, pleines de saveurs… Cuites al dente et juste glacées je me régale.

A côté c’est un œuf parfait aux morilles, la gourmandise à L’état pur ! On savoure chaque bouchée, le tout accompagné du pain fait maison par la pâtissière des mûrs.

En plat j’opte pour le Saint Pierre accompagné d’une mousseline de carotte blanche, poêlé de champignons et jus de cresson. Une assiette comme je l’aime avec une belle garniture de saison, parfaitement assaisonnée, c’est frais et équilibré !

La Canette des Dombes, chou Kale, taro frit, sésame noir et jus acidulé rappelle l’origine du chef qui malgré une identité très française, aime donner une touche japonisante à sa cuisine.

Nous ferons l’impasse sur le dessert, le menu choisi à la carte nous ayant offert de généreuses portions ! Place au petit salon pour le café ou la tisane au coin du feu… Un moment magique et hors du temps…

Après une looooongue et reposante nuit sans le moindre bruit, je profite de ma chambre, on est trop bien. Le petit déjeuner servi de 8h à 10h30 permet de jongler salé/sucré et te régaler. Le repas le plus important de la journée ? Eh bien très bien, allons y gaiement ! Quiche maison de folie, yaourt de la région, salade de fruits frais, thé à la menthe, on croirait bruncher !

Merci à toute l’équipe pour son parfait accueil et sa maîtrise de l’art de recevoir. A quand votre découverte ? L’adresse est parfaite pour faire une surprise à son/sa +1 ! Vous me remercierez 🙂

D’ailleurs, pour finir en beauté, j’ai pu visiter à la libération de la chambre, LA chambre privilégiée du site… Nichée au cœur du pigeonnier central… Regardez moi ça… Enfin je dis ça, je dis rien.

Château de Courban

7 Rue du Lavoir, 21520 Courban
0

Poster un commentaire