Restaurant Paris : La Causerie, le bistrot des producteurs

On dit souvent qu’un vrai chef illumine le produit, le met en avant pour ce qu’il est, en le sublimant sans le dénaturer. Voilà bien la vocation de Gabriel Grapin lorsqu’il reprend avec Arnaud Bachet le restaurant Chez Géraud en 2013.

De ses mains de magicien, riche de créativité, du goût de la tradition, armé d’une technicité d’étoilé et amoureux des saisons, Gabriel concocte ses petits plats au rythme du marché. Une bonne occasion de revenir régulièrement pour découvrir la nouvelle ardoise du moment…

Mieux encore, une formule à 29 euros midi et soir pour entrée/plat ou 36 euros pour la totale avec à chaque fois le choix d’au moins 5 créations… Cette semaine je m’installe pour découvrir le programme de Juillet !

Bien sûr, la maison a su installer ses incontournables. Et en tant qu’amateur de ris de veau, le chef souhaite toujours en avoir à sa carte : OH YES ! Une passion commune ! Quel bonheur de savoir qu’ici on en trouve toute l’année, autant vous dire que je n’hésite pas longtemps… Et le plat est tellement apprécié qu’il fait partie des signatures de l’établissement, comme certains autres qui en font la réputation.

En salle, Arnaud est tout aussi brillant. On reconnait ici l’art de l’accueil des meilleurs, les deux associés étant d’anciens du Royal Monceau. Au delà de redonner vie à un établissement, c’est donc l’histoire d’une rencontre, celle d’un duo fort réuni il y a plus de 7 ans dans le palace à la réouverture de ses portes…

Ils démarrent d’abord derrière le nom de l’établissement fraichement repris et ce n’est que 2 ans plus tard profitant d’une nouvelle décoration qu’ils rebaptisent le lieu, La Causerie.

Chef, raconte moi ta cuisine. Je déguste ce midi là une délicieuse salade de tomates « Libourel », nom du producteur qui produit en pleine terre 10 variétés de tomates anciennes, servies aux plus grandes tables de Paris… C’est frais, coloré et délicieusement assaisonné. A côté ce sont les œufs de poule bio façon Mimosa qui régalent. Une entrée archi gourmande, copieuse et jouant sur les textures ; entre fondant, fraicheur et cromesqui croustillant.

Place aux plats ! Je suis tellement ravie de voir cette magnifique assiette arriver… De suite, je découvre un jus parfait à l’œil, tout comme une cuisson du ris croustillante, sans parler du millefeuille de pomme de terre qui dessine ses fines couches d’une coloration au beurre… J’adore déjà.
Et la première bouchée confirme mon impression ! C’est juste un bonheur, je sauce généreusement chaque bouchée de ris de veau dans ce jus goûteux, trop trop bon. Le plat vendu avec supplément peut même entrer dans la formule. Et croyez moi que le chef est généreux et ne se moque pas de nous, du ris en veux tu en voilà, c’est une belle portion de ce produit chic !A côté, c’est une belle création suggérée à la prise de commande comme une surprise du chef en plus de l’ardoise ! L’agneau et ses petits légumes de saison parfaitement cuits arrivent à table. Encore une fois on reconnait la maîtrise technique et la gourmandise voulue par le chef. Miam.On passera notre tour sur le dessert malgré l’alléchante proposition ce midi et je ne doute pas de leurs talents également, on reconnait encore une fois la qualité du sourcing produit et le côté simple, créatif et bien pensé du chef.

Bravo l’équipe ! L’adresse est le rendez vous du quartier, le lieu que l’on fait découvrir à ses copains épicuriens ou à sa chérie gourmande !

La Causerie

31 rue Vital

75016 Paris

01 45 20 33 00

0

Poster un commentaire