Coup de coeur pour les champagnes Lucien Collard…

Honte à moi ! Voilà plusieurs années que je suis devenue une adepte d’un petit producteur de champagne dans le village de Bouzy : Lucien Collard, il était temps de vous expliquer pourquoi.

Mes bons copains le savent très bien, au risque de paraître snob, le champagne est « ma » boisson. Celle qui peut me suivre tout un dîner, toute une soirée de l’apéro aux chants joyeux de la nuit, en passant par les valses endiablées ! J’ADORE. A une condition : du bon !

Non merci le mal de tête du lendemain… je saute mon tour.

Quand mon amie Auriane m’a parlé du travail réalisé par sa famille champenoise, il fallait bien entendu s’y intéresser de plus près. Pour vous la faire courte, depuis des générations chez eux on cultive la vigne avant même l’avènement du champagne ! Parallèlement à cette exploitation, la famille gérait les vignobles des grandes Maisons de champagne… Jusqu’à ce que leur tour n’arrive alors.

Pour faire découvrir leur passion pour le métier, Lucien Collard décide alors de produire un extra brut, entendez ici un champagne non dosé.

Le champagne subit en effet deux fermentations lors de son élaboration : la première est alcoolique transformant le sucre du raisin en alcool ; la deuxième provient de l’ajout de la liqueur de tirage apportant le pétillant à une boisson alors encore sous la forme du vin, on parle de « prise de mousse ».

Pour que celle ci s’opère de manière homogène on tourne les bouteilles chaque jour pendant l’année (pendant 3 ans pour les millésimés). Inclinées légèrement vers le bas un dépôt s’accumule près du bouchon. En congelant alors les goulots à -25°C, on « dégorge » c’est à dire que par l’effet de la pression le dépôt va sauter naturellement.

De là, pour rectifier la perte de volume on ajoute de « la liqueur de dosage » composée de vin et de sucre. Le dosage en sucre détermine alors si le champagne est brut, sec ou demi sec.

Vous l’aurez compris, un extra brut ne subit pas le même sort final puisque les bouteilles sont complétées avec du vin de champagne et non de la liqueur de dosage, c’est donc uniquement les sucres résiduels (limités) qui finissent dans l’élixir final… D’où le terme extra-brut.

Voilà le créneau pris par cette première cuvée assemblage Chardonnay (30%) et pinot noir (70%) qui m’a littéralement séduite ! Un champagne qui peut vous suivre tout le long d’un dîner tant il est étonnant de fraicheur et de finesse.

Verront alors le jour la cuvée Millésime 2009, faiblement dosée en sucre (6 g), un assemblage également de Chardonnay (20%) et de Pinot Noir (80%), vieilli pendant 5 ans ici. Un superbe produit aussi, plus structuré mais idéal sur des mets comme le poisson, les jambons ibériques et même des fruits acidulés selon moi.

Enfin et voilà l’objet de mon article, la marque dévoile son premier champagne rosé cette année ! Un assemblage tant pour tant Pinot Noir (dont du Bouzy Rouge) et Chardonnay. Sa couleur tire vers le rubis… C’est délicat et parfaitement équilibré. Un dosage ici encore limité (6 g) qui le rend particulièrement singulier. Là où l’on dégusterait volontiers un rosé sur un dessert, je le vois encore plus sur un fromage à pâte dure, des figues ou des amandes grillées…

J’en viens à terminer avec la suite de mon histoire. Auriane m’a proposé de l’accompagner lors de la présentation à la presse de ces 3 belles cuvées et depuis 3 ans maintenant j’ai pensé à des mariages food adéquat… Je vous laisse découvrir le résultat et vous invite à trouver ces beaux produits sur le site internet des grappes par exemple. Les commentaires en disent longs sur sa qualité, sa spécificité séduisante et son très bon rapport qualité/prix. Une découverte que je vous invite à vivre !

Mousse de comté 18 mois, crumble de noisettes… Carpaccio de Saint Jacques au poivre Timut… Tartelette sarrasin, figue, jambon serrano… Royal de morilles, volaille et écume de champagne…

Et pour le dessert pana cotta à la vanille et coulis de mangue… Financier au thé matcha, chocolat blanc et framboise… Bille au chocolat Dulcey et pralin croustillant…

 

0

Poster un commentaire